En l'absence de Thibaut Courtois et de sa doublure habituelle Simon Mignolet, Koen Casteels défendra les buts de la Belgique mercredi, à Kazan, contre la Biélorussie.

Le gardien se dit "heureux" de pouvoir jouer son deuxième match pour l'équipe nationale, lui qui a manqué l'Euro car il était passé sur le billard en mai afin de se faire retirer une plaque insérée lors d'une précédente opération en 2019. "Je viens toujours volontiers en équipe nationale. Je ne pense pas trop être dans l'ombre de Thibaut Courtois. Il y a simplement beaucoup de qualité au poste de gardien de but ici. C'est une bonne chose."

Casteels avait débuté en équipe nationale lors d'un match de Ligue des Nations contre l'Islande en septembre 2020, conclu sur le score de 5-1. Cette fois aussi, il jouera contre un adversaire plus faible sur papier, battu 8-0 à l'aller. Le genre de matchs toujours piégeux pour un gardien. "Nous devrons rester concentrés et être prêts avec le reste de la défense", a résumé le dernier rempart de Wolfsburg. "En soi cela n'a pas d'importance contre qui tu joues. Chaque match a son histoire, comme je l'ai appris en Bundesliga. Parfois, tu joues contre Paderborn et soudain tu dois faire cinq arrêts. La concentration sera très importante. C'est un match de qualification, il faudra être au niveau."

Casteels souligne que la Biélorussie a mis en difficulté la République tchèque et le pays de Galles (défaites 1-0 et 2-3) lors des deux premiers matchs de septembre. "Nous devrions avoir plus de qualités que l'adversaire et nous devrons le montrer. Il ne faudra pas donner de contres à l'adversaire et aborder le match avec de la maturité, ce sont les points de départ."

DENAYER, EDEN HAZARD ET VANAKEN NE JOUERONT PAS TOUT LE MATCH

Les Diables Rouges termineront leur triptyque de septembre par une rencontre face à la Biélorussie, mercredi, à Kazan. Le sélectionneur Roberto Martinez devra effectuer plusieurs changements par rapport aux rencontres remportées en Estonie (2-5) et face à la République tchèque (3-0). "Les joueurs qui entreront en action seront frais", a expliqué Martinez en conférence de presse mardi.

null, belga
null © belga

"Trois matchs en sept jours, c'est difficile pour les joueurs qui ont déjà joué deux rencontres", a confié Martinez. "Nous le savions, c'est pourquoi nous avions un noyau élargi. Nous aurons une équipe fraiche demain. Yari Verschaeren et Charles De Ketelaere nous ont rejoints. Quatre joueurs ont déjà été impliqués dans les deux précédents matchs: Toby Alderweireld, qui semble frais, et qui bénéficiera probablement de ces minutes en début de saison pour son club, Jason Denayer, qui sera impliqué demain mais pas 90 minutes, tout comme Eden Hazard et Hans Vanaken." Mardi, l'Union belge a annoncé que Thibaut Courtois, Axel Witsel et Yannick Carrasco ne faisaient pas le voyage en Russie et rejoignaient leur club.

CASTEELS IMPRESSIONNANT A L'ENTRAÎNEMENT

"Ce sont des situations différentes", a expliqué Martinez. "Witsel revient après une longue blessure et n'a pas encore joué beaucoup de matches. Il a parcouru de nombreux kilomètres contre l'Estonie et la République tchèque. C'était normal de ne pas l'impliquer demain. Carrasco, c'est un cas similaire. Courtois aurait pu le faire, mais il avait été traité pour son tendon d'Achille. Ce n'était pas nécessaire de le faire jouer et c'est l'opportunité de voir en match Koen Casteels, qui a été impressionnant à l'entraînement. C'est son moment, il est prêt." Avec toutes ces absences, plusieurs jeunes, comme Zinho Vanheusden ou Sambi Lokonga, pourraient recevoir du temps de jeu. "Ils seront impliqués. Cela dépendra de l'entraînement ce soir, de comment chacun se sent, mais j'ai confiance en eux. Je pense qu'ils seront prêts à être dans l'équipe. Et s'ils ne performent pas, cela fera partie de leur développement, cela les rendra prêts pour la prochaine fois qu'ils seront sur le terrain", a expliqué Martinez. "En 2020, nous avions travaillé avec pas mal de nouveaux, Zinho, Alexis Saelemaekers, Leandro Trossard, Hans Vanaken,... Ils avaient besoin de ces matchs pour être prêts pour l'équipe et aujourd'hui ils le sont."

Le match aller contre la Biélorussie s'était soldé par une large victoire 8-0. "Mais ce sera différent", a prévenu Martinez. "Ils ont changé d'entraîneur. J'ai vu qu'ils ont aussi des nouveaux joueurs et ils ont réussi de bons matchs contre la République tchèque et le pays de Galles (défaites 1-0 et 2-3). Ce sera une toute autre équipe. Et nous devrons nous synchroniser avec les changements que nous devrons apporter par rapport aux matchs précédents. Il s'agira de développer un tempo élevé et de bloquer leurs contre-attaques".

En l'absence de Thibaut Courtois et de sa doublure habituelle Simon Mignolet, Koen Casteels défendra les buts de la Belgique mercredi, à Kazan, contre la Biélorussie. Le gardien se dit "heureux" de pouvoir jouer son deuxième match pour l'équipe nationale, lui qui a manqué l'Euro car il était passé sur le billard en mai afin de se faire retirer une plaque insérée lors d'une précédente opération en 2019. "Je viens toujours volontiers en équipe nationale. Je ne pense pas trop être dans l'ombre de Thibaut Courtois. Il y a simplement beaucoup de qualité au poste de gardien de but ici. C'est une bonne chose." Casteels avait débuté en équipe nationale lors d'un match de Ligue des Nations contre l'Islande en septembre 2020, conclu sur le score de 5-1. Cette fois aussi, il jouera contre un adversaire plus faible sur papier, battu 8-0 à l'aller. Le genre de matchs toujours piégeux pour un gardien. "Nous devrons rester concentrés et être prêts avec le reste de la défense", a résumé le dernier rempart de Wolfsburg. "En soi cela n'a pas d'importance contre qui tu joues. Chaque match a son histoire, comme je l'ai appris en Bundesliga. Parfois, tu joues contre Paderborn et soudain tu dois faire cinq arrêts. La concentration sera très importante. C'est un match de qualification, il faudra être au niveau." Casteels souligne que la Biélorussie a mis en difficulté la République tchèque et le pays de Galles (défaites 1-0 et 2-3) lors des deux premiers matchs de septembre. "Nous devrions avoir plus de qualités que l'adversaire et nous devrons le montrer. Il ne faudra pas donner de contres à l'adversaire et aborder le match avec de la maturité, ce sont les points de départ." Les Diables Rouges termineront leur triptyque de septembre par une rencontre face à la Biélorussie, mercredi, à Kazan. Le sélectionneur Roberto Martinez devra effectuer plusieurs changements par rapport aux rencontres remportées en Estonie (2-5) et face à la République tchèque (3-0). "Les joueurs qui entreront en action seront frais", a expliqué Martinez en conférence de presse mardi. "Trois matchs en sept jours, c'est difficile pour les joueurs qui ont déjà joué deux rencontres", a confié Martinez. "Nous le savions, c'est pourquoi nous avions un noyau élargi. Nous aurons une équipe fraiche demain. Yari Verschaeren et Charles De Ketelaere nous ont rejoints. Quatre joueurs ont déjà été impliqués dans les deux précédents matchs: Toby Alderweireld, qui semble frais, et qui bénéficiera probablement de ces minutes en début de saison pour son club, Jason Denayer, qui sera impliqué demain mais pas 90 minutes, tout comme Eden Hazard et Hans Vanaken." Mardi, l'Union belge a annoncé que Thibaut Courtois, Axel Witsel et Yannick Carrasco ne faisaient pas le voyage en Russie et rejoignaient leur club. "Ce sont des situations différentes", a expliqué Martinez. "Witsel revient après une longue blessure et n'a pas encore joué beaucoup de matches. Il a parcouru de nombreux kilomètres contre l'Estonie et la République tchèque. C'était normal de ne pas l'impliquer demain. Carrasco, c'est un cas similaire. Courtois aurait pu le faire, mais il avait été traité pour son tendon d'Achille. Ce n'était pas nécessaire de le faire jouer et c'est l'opportunité de voir en match Koen Casteels, qui a été impressionnant à l'entraînement. C'est son moment, il est prêt." Avec toutes ces absences, plusieurs jeunes, comme Zinho Vanheusden ou Sambi Lokonga, pourraient recevoir du temps de jeu. "Ils seront impliqués. Cela dépendra de l'entraînement ce soir, de comment chacun se sent, mais j'ai confiance en eux. Je pense qu'ils seront prêts à être dans l'équipe. Et s'ils ne performent pas, cela fera partie de leur développement, cela les rendra prêts pour la prochaine fois qu'ils seront sur le terrain", a expliqué Martinez. "En 2020, nous avions travaillé avec pas mal de nouveaux, Zinho, Alexis Saelemaekers, Leandro Trossard, Hans Vanaken,... Ils avaient besoin de ces matchs pour être prêts pour l'équipe et aujourd'hui ils le sont." Le match aller contre la Biélorussie s'était soldé par une large victoire 8-0. "Mais ce sera différent", a prévenu Martinez. "Ils ont changé d'entraîneur. J'ai vu qu'ils ont aussi des nouveaux joueurs et ils ont réussi de bons matchs contre la République tchèque et le pays de Galles (défaites 1-0 et 2-3). Ce sera une toute autre équipe. Et nous devrons nous synchroniser avec les changements que nous devrons apporter par rapport aux matchs précédents. Il s'agira de développer un tempo élevé et de bloquer leurs contre-attaques".