Une décision ne pourrait être prise qu'en juin, a confirmé mercredi le chef du comité d'organisation des Jeux, Seiko Hashimoto. "Je pense que nous avons besoin d'un peu plus de temps pour porter un jugement précis", a déclaré Hashimoto qui doit faire face à une recrudescence des contaminations au coronavirus dans la péninsule. Les spectateurs étrangers et les familles des athlètes internationaux ont déjà été exclus de la liste par les organisateurs en raison toujours de cette nouvelle situation, préoccupante, du coronavirus dans de nombreux pays et de la propagation de nouvelles variantes. Le nombre d'infections a augmenté aussi considérablement à Tokyo et dans de nombreuses autres régions du Japon. Mercredi, 843 nouvelles infections ont été enregistrées sur les dernières 24 heures dans la capitale japonaise. Il s'agit du niveau le plus élevé depuis la levée du deuxième état d'urgence en mars et c'est la première fois depuis la fin du mois de janvier que le nombre de nouvelles infections dépasse à nouveau la barre des 800. Le gouvernement japonais envisage de déclarer à nouveau l'état d'urgence à Tokyo, Osaka et dans la préfecture de Hyogo, selon les médias japonais. Osaka l'a déjà demandé au gouvernement du Premier ministre Yoshihide Suga. Tokyo devrait suivre. (Belga)

Une décision ne pourrait être prise qu'en juin, a confirmé mercredi le chef du comité d'organisation des Jeux, Seiko Hashimoto. "Je pense que nous avons besoin d'un peu plus de temps pour porter un jugement précis", a déclaré Hashimoto qui doit faire face à une recrudescence des contaminations au coronavirus dans la péninsule. Les spectateurs étrangers et les familles des athlètes internationaux ont déjà été exclus de la liste par les organisateurs en raison toujours de cette nouvelle situation, préoccupante, du coronavirus dans de nombreux pays et de la propagation de nouvelles variantes. Le nombre d'infections a augmenté aussi considérablement à Tokyo et dans de nombreuses autres régions du Japon. Mercredi, 843 nouvelles infections ont été enregistrées sur les dernières 24 heures dans la capitale japonaise. Il s'agit du niveau le plus élevé depuis la levée du deuxième état d'urgence en mars et c'est la première fois depuis la fin du mois de janvier que le nombre de nouvelles infections dépasse à nouveau la barre des 800. Le gouvernement japonais envisage de déclarer à nouveau l'état d'urgence à Tokyo, Osaka et dans la préfecture de Hyogo, selon les médias japonais. Osaka l'a déjà demandé au gouvernement du Premier ministre Yoshihide Suga. Tokyo devrait suivre. (Belga)