Seule la doyenne de l'équipe était présente mardi matin pour la conférence de presse d'après-mondial. Le coach principal Philippe Mestdagh était aux côtés de sa fille Kim pour régler son transfert en Turquie, tandis que les autres joueuses étaient attendues dans leurs clubs respectifs pour la reprise, a excusé le manager des Cats, Koen Umans. "L'accueil à Zaventem a été spécial, je n'avais que rarement vécu ca dans ma carrière", s'est enthousiasmée Ann Wauters après une courte nuit. "Cette quatrième place, c'est une confirmation. L'année dernière, la médaille de bronze à l'Euro était une surprise, mais notre résultat montre que ce n'était pas un hasard ni un accident, on a beaucoup travaillé pour y parvenir. Nous avons gardé notre mentalité et notre enthousiasme, mais nous avons été plus matures lors de cette Coupe du Monde. Après la déception d'avoir raté de peu la médaille, c'est désormais la fierté qui prend le dessus." Les succès face à des nations du top mondial comme la France ou l'Espagne constituent des moments très forts pour l'inoxydable intérieure belge. "On a désormais le niveau pour jouer dans la cour de grandes. En outre, il y a une marge de progression, puisqu'à part moi, l'équipe est encore très jeune", s'amuse-t-elle. Les Cats devront confirmer dès le mois de novembre lors des premiers matchs de qualification pour l'Euro. Des rencontres qui arriveront trop tôt pour la doyenne, toujours en délicatesse avec son genou. Même si elle n'exclut pas un retour en club, ce n'est pas une option pour l'instant. Elle va donc patiemment se soigner et espère être à 100% pour le tournoi continental. "Ann a énormément travaillé sur le terrain et en dehors, son impact est tellement important pour le groupe", a salué Koen Umans. "Il y a deux ans, je n'aurais jamais cru que l'on pourrait intégrer le top 4 mondial. Les Jeux Olympiques, ça a toujours été un rêve. On a déjà été proches, et là on a une nouvelle opportunité. Etre reçue ici, au COIB, c'est très inspirant. Ce serait fantastique pour tout le basket belge", conclut la joueuse, qui aura 40 ans en 2020. (Belga)