Pouvoir présenter des capitaux propres en positif fait désormais partie des règles d'attributions de la licence pour les clubs professionnels, comme cela avait été décidé lors d'une assemblée générale de la Pro League, et confirmé mardi par l'instance du football professionnel belge. Concrètement toutes les équipes devront, d'ici cinq ans, présenter des capitaux propres en positif. Chaque année, les clubs devront présenter une amélioration de minimum 20 %. S'ils ne le font pas, ils subiront des sanctions sportives. Ils se verront d'abord retirer un point, mais la pénalité pourrait monter jusqu'à neuf unités. Les déductions de points entreront en vigueur lors de la saison 2023-2024. Cela signifie que de nombreuses équipes ont encore du pain sur la planche. Le CEO de la Pro League, Lorin Parys, a d'ailleurs confirmé que 15 formations professionnelles n'entraient pas dans les clous au printemps 2021. En d'autres termes, leurs dettes sont supérieures à leurs actifs. "Nous voulons que le football évolue. Une sphère footballistique durable, signifie qu'il faut aussi une durabilité au niveau financier." (Belga)

Pouvoir présenter des capitaux propres en positif fait désormais partie des règles d'attributions de la licence pour les clubs professionnels, comme cela avait été décidé lors d'une assemblée générale de la Pro League, et confirmé mardi par l'instance du football professionnel belge. Concrètement toutes les équipes devront, d'ici cinq ans, présenter des capitaux propres en positif. Chaque année, les clubs devront présenter une amélioration de minimum 20 %. S'ils ne le font pas, ils subiront des sanctions sportives. Ils se verront d'abord retirer un point, mais la pénalité pourrait monter jusqu'à neuf unités. Les déductions de points entreront en vigueur lors de la saison 2023-2024. Cela signifie que de nombreuses équipes ont encore du pain sur la planche. Le CEO de la Pro League, Lorin Parys, a d'ailleurs confirmé que 15 formations professionnelles n'entraient pas dans les clous au printemps 2021. En d'autres termes, leurs dettes sont supérieures à leurs actifs. "Nous voulons que le football évolue. Une sphère footballistique durable, signifie qu'il faut aussi une durabilité au niveau financier." (Belga)