Le 28 novembre 2016, le vol 2933 de LaMia Airlines, reliant Santa Cruz de la Sierra (Bolivie) et Medellin (Colombie) s'était écrasé à Cerro Gordo, dans la commune de La Union en Colombie, avec 77 personnes à bord (68 passagers et 9 membres d'équipage) dont l'équipe de Chapecoense, qui se rendait en Colombie pour disputer la finale de la Copa Sudamericana face à l'Atlético Nacional. Seuls six passagers avaient survécu: trois joueurs, deux membres de l'équipage et Rafael Henzel, qui travaillait pour la radio Oeste Capital de Chapeco. Il avait écrit un livre sur la tragédie, "Viva como se estivesse de partida". Le journaliste venait de rentrer d'un séjour en Europe, où il a notamment participé au Thinking Football Film Festival de Bilbao, pour présenter "Nossa Chape", un documentaire sur la reconstruction du club de Chapecoense après le drame. Le club s'est montré très touché par cette disparition. "Chapecoense rend public le profond regret et la consternation suscités par la mort de Rafael Henzel", a écrit le club. "Au cours de sa brillante carrière, Rafael a raconté de manière exceptionnelle l'histoire de Chapecoense. C'est devenu un symbole de la reconstruction du club. Dans les pages vertes et blanches de cette institution, il restera toujours un souvenir de son exemple et de tout ce qu'il a fait, avec amour, pour l'équipe, pour la ville de Chapeco et pour tous les amoureux du football." (Belga)