"De ce que je sais, il y a un cycliste qui est encore en activité et dont le nom n'a pas encore été rendu public", a précisé Graeber dans une interview prévue mercredi dans le magazine 'Tour' que l'agence allemande DPA s'est procurée. "Je ne sais pas s'il sera sélectionné pour le Tour de France." Graeber a rédigé l'acte d'accusation pour le procès du médecin allemand Mark Schmidt qui débutera le 16 septembre à Munich. Il aurait aidé 23 athlètes de divers sports dans le cadre à se doper grâce à des transfusions sanguines illégales. 19 des 23 athlètes sont aujourd'hui connus. Selon M.Graeber, les autres noms ne seront pas révélés par les preuves apportées au tribunal, car il n'a pu être prouvé qu'ils avaient eu recours au dopage sanguin alors que ce n'était pas un crime ou parce que la prescription est déjà passée. Mark Schmidt a été arrêté en mars 2019, alors que les autorités allemandes et autrichiennes menaient des raids dans les deux pays, notamment lors des championnats du monde de ski nordique à Seefeld, en Autriche. Il a été accusé par les procureurs de Munich d'avoir mené des pratiques illégales de dopage sanguin dans le monde du sport depuis 2011. (Belga)

"De ce que je sais, il y a un cycliste qui est encore en activité et dont le nom n'a pas encore été rendu public", a précisé Graeber dans une interview prévue mercredi dans le magazine 'Tour' que l'agence allemande DPA s'est procurée. "Je ne sais pas s'il sera sélectionné pour le Tour de France." Graeber a rédigé l'acte d'accusation pour le procès du médecin allemand Mark Schmidt qui débutera le 16 septembre à Munich. Il aurait aidé 23 athlètes de divers sports dans le cadre à se doper grâce à des transfusions sanguines illégales. 19 des 23 athlètes sont aujourd'hui connus. Selon M.Graeber, les autres noms ne seront pas révélés par les preuves apportées au tribunal, car il n'a pu être prouvé qu'ils avaient eu recours au dopage sanguin alors que ce n'était pas un crime ou parce que la prescription est déjà passée. Mark Schmidt a été arrêté en mars 2019, alors que les autorités allemandes et autrichiennes menaient des raids dans les deux pays, notamment lors des championnats du monde de ski nordique à Seefeld, en Autriche. Il a été accusé par les procureurs de Munich d'avoir mené des pratiques illégales de dopage sanguin dans le monde du sport depuis 2011. (Belga)