Zakaria Bakkali et Nany Dimata, rétablis, retrouvaient leur place au sein de l'attaque anderlechtoise alors qu'Evgen Makarenko doublait Adrien Trebel, blessé. Kenny Saïef était par ailleurs préféré à Francis Amuzu sur le flanc gauche de l'entre-jeu. En défense l'arrière droit Alex Saelemaekers avait purgé sa suspension. La présence au centre d'Ognjen Vranjes renvoyait Bubaccar Sanneh sur le banc. Il fallut attendre la 23e minute pour voir le visiteur Guus Hupperts décocher le premier véritable tir de la rencontre, son envoi du gauche manquant de peu le cadre. La réplique, quoique brouillonne, mais néanmoins bien conclue par Saelemaekers, échoua également de peu (25e). Bakkali, par deux fois, de la tête mais à côté sur un excellent centre de Saïef (34e), puis trop mollement dans les bras du gardien Ortwin De Wolf, alors qu'il s'était infiltré dans le rectangle, se montra à son tour relativement menaçant. Mais moins que la frappe jaillie du pied gauche de Makarenko, qui s'écrasa sur la transversale à la 40e. Alors que le public espérait voir les Mauves enfin passer la vitesse supérieure à la reprise, c'est Thomas Didillon qui a dû se détendre dès la 52e pour détourner un tir de Steve De Ridder. Coup de théâtre sur le corner qui suivit, botté par Ari Skulason, et dévié de la tête hors de portée du gardien par... Olivier Deschacht, qui n'avait sans doute pas imaginé un retour aussi réussi au Parc Astrid (0-1, 53e). Heureusement pour le Sporting local il rétablit rapidement l'égalité via Dimata, isolé au petit rectangle par Saelemaekers (1-1, 59e). Malgré sa situation inconfortable en bas de tableau, ce score de parité pouvait convenir à Lokeren qui allait d'ailleurs réussir à le conserver jusqu'au bout. Mais pas à Anderlecht, lequel lança d'ailleurs un attaquant supplémentaire, Ivan Santini, à la place du défenseur Jamie Lawrence, dans la bagarre (74e). Sven Kums isola à son tour Dimata face à De Wolf, mais ce dernier eut cette fois l'avantage dans le duel (76e). L'entraîneur intérimaire de Lokeren Arnar Vidarsson a ainsi bien rempli sa mission avant de céder les clés de l'équipe à Trond Sollied, le successeur de Peter Maes, licencié samedi passé. De son côté le Sporting version Marc Coucke - Luc Devroe, peine décidément à arrêter le déclin du matricule 35, de loin le plus titré de l'Union belge... (Belga)

Zakaria Bakkali et Nany Dimata, rétablis, retrouvaient leur place au sein de l'attaque anderlechtoise alors qu'Evgen Makarenko doublait Adrien Trebel, blessé. Kenny Saïef était par ailleurs préféré à Francis Amuzu sur le flanc gauche de l'entre-jeu. En défense l'arrière droit Alex Saelemaekers avait purgé sa suspension. La présence au centre d'Ognjen Vranjes renvoyait Bubaccar Sanneh sur le banc. Il fallut attendre la 23e minute pour voir le visiteur Guus Hupperts décocher le premier véritable tir de la rencontre, son envoi du gauche manquant de peu le cadre. La réplique, quoique brouillonne, mais néanmoins bien conclue par Saelemaekers, échoua également de peu (25e). Bakkali, par deux fois, de la tête mais à côté sur un excellent centre de Saïef (34e), puis trop mollement dans les bras du gardien Ortwin De Wolf, alors qu'il s'était infiltré dans le rectangle, se montra à son tour relativement menaçant. Mais moins que la frappe jaillie du pied gauche de Makarenko, qui s'écrasa sur la transversale à la 40e. Alors que le public espérait voir les Mauves enfin passer la vitesse supérieure à la reprise, c'est Thomas Didillon qui a dû se détendre dès la 52e pour détourner un tir de Steve De Ridder. Coup de théâtre sur le corner qui suivit, botté par Ari Skulason, et dévié de la tête hors de portée du gardien par... Olivier Deschacht, qui n'avait sans doute pas imaginé un retour aussi réussi au Parc Astrid (0-1, 53e). Heureusement pour le Sporting local il rétablit rapidement l'égalité via Dimata, isolé au petit rectangle par Saelemaekers (1-1, 59e). Malgré sa situation inconfortable en bas de tableau, ce score de parité pouvait convenir à Lokeren qui allait d'ailleurs réussir à le conserver jusqu'au bout. Mais pas à Anderlecht, lequel lança d'ailleurs un attaquant supplémentaire, Ivan Santini, à la place du défenseur Jamie Lawrence, dans la bagarre (74e). Sven Kums isola à son tour Dimata face à De Wolf, mais ce dernier eut cette fois l'avantage dans le duel (76e). L'entraîneur intérimaire de Lokeren Arnar Vidarsson a ainsi bien rempli sa mission avant de céder les clés de l'équipe à Trond Sollied, le successeur de Peter Maes, licencié samedi passé. De son côté le Sporting version Marc Coucke - Luc Devroe, peine décidément à arrêter le déclin du matricule 35, de loin le plus titré de l'Union belge... (Belga)