Dans le plan qui est sur la table, l'actionnaire principal Marc Coucke effacera 51 millions d'euros de dettes que le club avait à son égard. Cela rendrait le club pratiquement sans dette. Les nouveaux investissements proviendront, entre autres, du président Wouter Vandenhaute et du directeur des investissements Geert Duyck, managing partner de CVC Capital Belgium. Vandenhaute et Duyck le feront par le biais de la société commune "Mauvavie". Ensemble, ils mettraient 24 millions d'euros sur la table. Steven Buyse, un autre haut responsable de CVC, investira également. Les actionnaires principaux, Marc Coucke et Joris Ide, et les actionnaires dits "B", dont Michael Verschueren, Etienne Davignon et la famille Beerlandt, apporteront également des capitaux frais. La position des actionnaires B est de nouveau affaiblie par l'augmentation de capital.

Un accord est attendu avant la fin de l'année. Les actionnaires mènent actuellement des négociations constructives, et l'assemblée générale des Mauves et des Blancs doit encore approuver le plan. Celui-ci ne prévoit pas de place pour le CEO Jos Donvil qui quitte son poste.

Dans le plan qui est sur la table, l'actionnaire principal Marc Coucke effacera 51 millions d'euros de dettes que le club avait à son égard. Cela rendrait le club pratiquement sans dette. Les nouveaux investissements proviendront, entre autres, du président Wouter Vandenhaute et du directeur des investissements Geert Duyck, managing partner de CVC Capital Belgium. Vandenhaute et Duyck le feront par le biais de la société commune "Mauvavie". Ensemble, ils mettraient 24 millions d'euros sur la table. Steven Buyse, un autre haut responsable de CVC, investira également. Les actionnaires principaux, Marc Coucke et Joris Ide, et les actionnaires dits "B", dont Michael Verschueren, Etienne Davignon et la famille Beerlandt, apporteront également des capitaux frais. La position des actionnaires B est de nouveau affaiblie par l'augmentation de capital.Un accord est attendu avant la fin de l'année. Les actionnaires mènent actuellement des négociations constructives, et l'assemblée générale des Mauves et des Blancs doit encore approuver le plan. Celui-ci ne prévoit pas de place pour le CEO Jos Donvil qui quitte son poste.