Le capi Siebe Schrijvers. Le champion de Belgique Bryan Heynen. La révélation de Bundesliga Dodi Lukebakio. L'ambianceur du groupe Elias Cobbaut. L'Italien Samuël Bastien. Aaron Leya Iseka. Isaac Mbenza. Et plein d'autres.

Il est près de 23 heures, samedi dernier. Ils partent saluer les supporters belges du côté opposé aux bancs puis quittent la pelouse du stade de Reggio Emilia, filent à la douche et retrouvent leur famille à l'extérieur du stade. Clap de fin pour eux. Leur vie en Espoirs, c'est fini. Atteints par la limite d'âge. Dépassés. S'ils veulent encore être internationaux dans le futur, ce sera soit avec les Diables Rouges, soit pour un pays africain avec lequel ils ont des attaches familiales.

Sur les 23 Diablotins qui étaient à ce Championnat d'Europe des occasions ratées, parmi tous les joueurs qui n'ont jamais été ridicules et méritaient bien mieux que leur zéro pointé, 15 sont définitivement rayés de la carte des Espoirs. Leur seul défaut : être sortis du ventre de leur mère avant le 1er janvier 1998, date limite pour être toléré en campagne de qualification pour le prochain EURO U21, édition 2021, qui se jouera en Hongrie et en Slovénie. Ce sera la première édition à 16 équipes. La bonne affaire... Quoique... On a tiré du lourd, avec l'Allemagne comme équipe du premier pot. Raisonnablement, il faudra viser la deuxième place, synonyme de barrages pour la qualif. Les autres pays de notre poule : Pays de Galles, Bosnie-Herzégovine et Moldavie. Là, c'est jouable. Mais avec qui ?

Une shortlist de 35 à 40 noms

" Les joueurs qui restent avec moi viennent de prendre une expérience phénoménale en une semaine ici ", nous lâchait Johan Walem samedi soir au moment de monter dans le but estampillé Belgium pour rejoindre l'hôtel et passer une dernière nuit sur le sol italien. Il avait clairement la bouille de celui qui s'imaginait aux Jeux Olympiques l'année prochaine mais il savait, avant même de quitter la Belgique, que c'était quasi mission impossible dans un groupe aussi relevé. Face à des footballeurs qui s'éclatent chaque semaine dans le Calcio ou en Liga, on avait décidément un déficit de vécu trop important. De qualité pure, sans doute, aussi. Ça fait beaucoup.

6 septembre 2019 : Pays de Galles - Belgique, premier rendez-vous sur la route du prochain EURO. C'est demain. Quand il évoque " les joueurs qui restent avec moi ", Johan Walem évoque quelques valeurs sûres du noyau actuel comme Sebastiaan Bornauw, Wout Faes, Alexis Saelemaekers, Orel Mangala ou Yari Verschaeren, plus jeune joueur du tournoi italien, auteur de l'un des plus beaux buts de la compétition face à l'Italie et encore bon pour deux campagnes (éditions 2021 et 2023) vu son âge. En parlant de lui après le match contre le Squadra, le coach en avait plein la bouche.

Par Pierre Danvoye

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré au futur des U21 dans votre Sport/Foot Magazine