Van der Poel semblait avoir course gagnée après 13 minutes seulement mais une erreur dans la partie sablonneuse a permis à Eli Iserbyt de revenir à ses trousses. "Je me sentais vraiment bien. Je savais que la tâche serait compliquée contre Eli Iserbyt et cela s'est avéré. J'ai vraiment dû y aller à fond pour le distancer", a analysé le Néerlandais, qui a creusé un écart irrémédiable dans le dernier tour. Dimanche, le vainqueur du dernier Tour des Flandres sera au départ à Gavere. "Cela s'annonce passionnant. J'ai vraiment hâte", a-t-il avoué. Pour sa rentrée après une pause de plus d'un mois et demi après sa dernière course sur route, le Néerlandais de 25 ans est apparu déjà très affuté. "C'est vrai. Peut-être même un peu trop. En comparaison au Ronde, je pèse trois kilos de moins. Je suis davantage affuté l'hiver que pendant les classiques grâce à des séances intensives d'entraînement et de course. De plus, il faut avoir davantage de réserves pour une course de six heures. Le fait d'être plus maigre est donc à moitié conscient", a ponctué Mathieu van der Poel. Dernier à pouvoir concurrencer le Néerlandais, Eli Iserbyt a terminé 2e à 6 secondes et conforté sa place de leader de ce trophée de régularité. "C'était une bonne course, j'ai eu de bonnes sensations", a déclaré le Belge, qui s'est dit "fier" d'avoir pu lutter avec Van der Poel. "Le circuit lui convenait davantage à lui qu'à moi. Je suis positivement surpris par ce résultat, je peux m'en contenter." (Belga)

Van der Poel semblait avoir course gagnée après 13 minutes seulement mais une erreur dans la partie sablonneuse a permis à Eli Iserbyt de revenir à ses trousses. "Je me sentais vraiment bien. Je savais que la tâche serait compliquée contre Eli Iserbyt et cela s'est avéré. J'ai vraiment dû y aller à fond pour le distancer", a analysé le Néerlandais, qui a creusé un écart irrémédiable dans le dernier tour. Dimanche, le vainqueur du dernier Tour des Flandres sera au départ à Gavere. "Cela s'annonce passionnant. J'ai vraiment hâte", a-t-il avoué. Pour sa rentrée après une pause de plus d'un mois et demi après sa dernière course sur route, le Néerlandais de 25 ans est apparu déjà très affuté. "C'est vrai. Peut-être même un peu trop. En comparaison au Ronde, je pèse trois kilos de moins. Je suis davantage affuté l'hiver que pendant les classiques grâce à des séances intensives d'entraînement et de course. De plus, il faut avoir davantage de réserves pour une course de six heures. Le fait d'être plus maigre est donc à moitié conscient", a ponctué Mathieu van der Poel. Dernier à pouvoir concurrencer le Néerlandais, Eli Iserbyt a terminé 2e à 6 secondes et conforté sa place de leader de ce trophée de régularité. "C'était une bonne course, j'ai eu de bonnes sensations", a déclaré le Belge, qui s'est dit "fier" d'avoir pu lutter avec Van der Poel. "Le circuit lui convenait davantage à lui qu'à moi. Je suis positivement surpris par ce résultat, je peux m'en contenter." (Belga)