"Je suis très content de cette reconnaissance", a commenté Philippe Clément en recevant son trophée. "Raymond Goethals était une légende de notre football et un grand blagueur en plus. Il était le plus grand des entraîneurs belges et cela me réjouit de gagner 'son' trophée une deuxième fois de suite", a ajouté Philippe Clément qui pouvait s'attendre légitimement à cette récompense. "Je suis pas vraiment surpris. J'ai une année fantastique derrière moi. Nous avons gagné le titre avec Genk et j'ai déjà pu faire de belles choses déjà avec Bruges. C'est exceptionnel surtout dans une compétition de haut niveau comme celle de la Jupiler Pro League. Il faut se battre chaque fois pour aller chercher une victoire. Ce fut une très belle année", a ajouté l'entraîneur de Bruges en remerciant aussi le jury et saluant les deux autres nominés Michel Preud'homme (Standard) et Wouter Vrancken (Malines). "Ils ont aussi réussi de belles choses et auraient pu aussi gagner ce trophée."

Philippe Clément a affirmé être dévoré par l'ambition, "et je le serai toujours, c'est dans mon caractère, je veux gagner tout ce qu'il est possible de gagner et je suis prêt à tout pour y arriver", mais était conscient aussi de ne pouvoir y arriver seul. "Ce prix, je le gagne comme entraîneur, mais il y a toute une équipe autour de moi. Avec des joueurs exceptionnels tant à Genk qu'à Bruges et des dirigeants qui me soutiennent à 100%. Et je trouve d'ailleurs très beau de voir ici Peter Croonen et Dimitri de Condé (respectivement président et directeur sportif de Genk, ndlr). Nous avons toujours gardé de bons contacts malgré mon départ de Genk."

"Je suis très content de cette reconnaissance", a commenté Philippe Clément en recevant son trophée. "Raymond Goethals était une légende de notre football et un grand blagueur en plus. Il était le plus grand des entraîneurs belges et cela me réjouit de gagner 'son' trophée une deuxième fois de suite", a ajouté Philippe Clément qui pouvait s'attendre légitimement à cette récompense. "Je suis pas vraiment surpris. J'ai une année fantastique derrière moi. Nous avons gagné le titre avec Genk et j'ai déjà pu faire de belles choses déjà avec Bruges. C'est exceptionnel surtout dans une compétition de haut niveau comme celle de la Jupiler Pro League. Il faut se battre chaque fois pour aller chercher une victoire. Ce fut une très belle année", a ajouté l'entraîneur de Bruges en remerciant aussi le jury et saluant les deux autres nominés Michel Preud'homme (Standard) et Wouter Vrancken (Malines). "Ils ont aussi réussi de belles choses et auraient pu aussi gagner ce trophée." Philippe Clément a affirmé être dévoré par l'ambition, "et je le serai toujours, c'est dans mon caractère, je veux gagner tout ce qu'il est possible de gagner et je suis prêt à tout pour y arriver", mais était conscient aussi de ne pouvoir y arriver seul. "Ce prix, je le gagne comme entraîneur, mais il y a toute une équipe autour de moi. Avec des joueurs exceptionnels tant à Genk qu'à Bruges et des dirigeants qui me soutiennent à 100%. Et je trouve d'ailleurs très beau de voir ici Peter Croonen et Dimitri de Condé (respectivement président et directeur sportif de Genk, ndlr). Nous avons toujours gardé de bons contacts malgré mon départ de Genk."