Tout comme l'an dernier, Kevin Pauwels doit donc se contenter de la deuxième place. Le leader de la Marlux-Napoleon Games, qui se débrouille bien sur un parcours de mountainbike, fut l'un des rares à ne pas se plaindre de ce parcours new look. "C'était dur mais ça a été. J'ai néanmoins craint qu'en cas de pluie le parcours devienne trop lourd". Il y avait peu à faire contre Van Aert, estime-t-il. "J'étais trop loin lorsqu'il a accéléré mais il était vraiment fort. Je me suis senti mieux vers la fin et j'ai pu lâcher les autres. Cette deuxième place était le mieux que je puisse obtenir". Le Néerlandais Lars van der Haar a réussi sa première place sur un podium cette saison. "Mentalement, ça fait du bien. J'ai senti que ça prenait une bonne tournure et en tant que poids plume, j'étais évidemment avantagé. Je suis très content de cette troisième place car je n'aurais pas osé l'espérer et j'ai beaucoup souffert. Je n'aurais pas pu faire mieux, je n'étais plus capable de suivre Kevin sur la fin". (Belga)

Tout comme l'an dernier, Kevin Pauwels doit donc se contenter de la deuxième place. Le leader de la Marlux-Napoleon Games, qui se débrouille bien sur un parcours de mountainbike, fut l'un des rares à ne pas se plaindre de ce parcours new look. "C'était dur mais ça a été. J'ai néanmoins craint qu'en cas de pluie le parcours devienne trop lourd". Il y avait peu à faire contre Van Aert, estime-t-il. "J'étais trop loin lorsqu'il a accéléré mais il était vraiment fort. Je me suis senti mieux vers la fin et j'ai pu lâcher les autres. Cette deuxième place était le mieux que je puisse obtenir". Le Néerlandais Lars van der Haar a réussi sa première place sur un podium cette saison. "Mentalement, ça fait du bien. J'ai senti que ça prenait une bonne tournure et en tant que poids plume, j'étais évidemment avantagé. Je suis très content de cette troisième place car je n'aurais pas osé l'espérer et j'ai beaucoup souffert. Je n'aurais pas pu faire mieux, je n'étais plus capable de suivre Kevin sur la fin". (Belga)