Play-offs pour le titre

Anderlecht a remis les choses au point contre son grand rival louvaniste. La pelouse d'Overijse semble porter bonheur aux Mauves qui devaient se reprendre après leur déconvenue au Standard et les mots très durs de leur capitaine Laura De Neve sur la mentalité déficiente de certaines de ses partenaires. La tension était palpable chez les joueuses de Johan Walem au moment de l'échauffement. Ce dernier était d'ailleurs absent pour cause d'infection à la covid et était remplacé en bord de touche par son T2 Miguel Attilio et l'entraîneur des gardiens Damien D'Hollander. "Ce n'est pas facile, mais on sait ce que l'on doit faire. On s'est fixé des lignes directrices, donc on ne se fait pas trop de soucis. On espère que le coach aussi", expliquait ce dernier avec un léger sourire au coin des lèvres avant le coup d'envoi. De son côté, Jimmy Coenraets, le coach louvaniste, souhaitait frapper un grand coup vu la forme inégale des championnes en titre.

Les dix premières minutes répondent d'ailleurs aux aspirations de ce dernier puisque ses joueuses ne laissent pas respirer les Anderlechtoises qui peinent à sortir de leurs bases. A la 12e, Jill Janssens met le feu sur le côté droit bruxellois avant de centrer vers la Suédoise Amanda Johnsson dont la reprise de la tête finit au fond des filets de Justien Odeurs (0-1). Louvain est sur le velours, mais les Bruxelloises ne baissent pas les armes. Elles égalisent à la 23e grâce à Sarah Wijnants , bien décalée sur le côté droit à l'entrée du rectangle. Sa frappe croisée est imparable (1-1).

Moins en verves qu'en début de match, les joueuses d'OHL subissent le jeu et à la 38e, Stefania Vatafu lance Wijnants dans la profondeur. L'attaquant bute sur Mirthe Claes, mais le ballon revient ensuite dans les pieds d'Ella van Kerkhoven dont l'opportunisme permet aux Mauves de virer en tête avant le retour aux vestiaires (2-1).

A la reprise, Cranshoff hérite d'une belle opportunité seule face à Odeurs mais envoie son ballon hors cadre. Les conséquences sont terribles puisque dans la foulée, van Kerckhoven prolonge de la tête un dégagement d'Odeurs vers Sarah Wijnants, qui évite la sortie de Claes, avant de planter sa deuxième rose de l'après-midi (3-1). Les Louvanistes réclament une faute de main de l'attaquante mauve mais les images semblent montrer que son bras est bien le long du corps. Sans VAR à sa disposition, l'arbitre ne bronche pas et valide le troisième but des Anderlechtoises.

Quelques minutes après s'être vue refuser un but pour un jeu dangeureux, Tessa Wullaert ponctuera finalement la belle victoire de ses couleurs avec une quatrième réalisation à la 62e minute. La deuxième du Soulier d'or part sur la gauche avant de rentrer dans le jeu, de feinter deux adversaires et d'armer une frappe qui ne laisse aucune chance à Claes. Une jolie cerise sur le gâteau d'anniversaire de la vedette des Red Flames qui fêtait ses 29 ans. "Il faut reconnaître que nous étions l'underdog aujourd'hui. Nous avons vécu une semaine intense. Beaucoup de choses se sont passées. On a eu des joueuses malades, d'autres blessées. On a dû se battre les unes pour les autres aujourd'hui. On a été une vraie équipe, c'est notre force. Si l'on joue avec cette mentalité lors de chaque rencontre, on s'imposera contre n'importe quelle équipe de la compétition", affirmait la numéro 27 bruxelloise dont les propos montrent que le discours de Laura De Neve la semaine passée semble avoir été reçu cinq sur cinq par le groupe. "On mérite de perdre sur base de notre deuxième période", estimait pour sa part la Louvaniste Sari Kees. "Elles avaient plus de grinta et tactiquement, elles ont répondu présentes. Nous n'avons pas su imposer notre jeu aujourd'hui, c'était même parfois du "football panique". Toute l'équipe est forcément déçue", concluait avec lucidité la défenseuse d'OHL.

Grâce à ce succès, Anderlecht possède désormais quatre points d'avance sur ses dauphines louvanistes qui ne reviendront qu'à un point, même en cas de succès dans leur match de retard. Le championnat a peut-être vécu son premier tournant, même s'il ne faut jurer de rien.

le Standard n'a pas confirmé son beau succès du clasico puisque les Liégeoises se sont lourdement inclinées à Genk., belga
le Standard n'a pas confirmé son beau succès du clasico puisque les Liégeoises se sont lourdement inclinées à Genk. © belga

Le Standard n'a pas confirmé sa belle victoire dans le Clasico et a bu la tasse à Genk. Ont-elles fait preuve de suffisance au moment de monter sur la pelouse ? En plus de leur dernier excellent résultat, les Liégeoises pouvaient s'appuyer sur une victoire nette contre Genk en phase classique sur le score de 1-4. Mais les Play-offs constituent un autre chapitre de la compétition comme l'a prouvé Anderlecht qui ne partait pas avec les faveurs des pronostics sur base de ses confrontations directes contre OHL lors de la saison régulière. Les Limbourgeoises ont confirmé cette tendance en prenant l'avance grâce à Gwen Duijsters qui, d'une aile de pigeon subtile, va éviter la sortie de la gardienne du Standard pour ensuite ouvrir le score (1-0). Le Standard ne parvient pas à rivaliser avec des joueuses locales clairement dominatrices. Peu après l'heure de jeu, Gwyneth Vanaenrode, bien décalée sur la droite par Lorène Martin, fait le break pour Genk avec un centre qui surplombe un peu trop facilement la gardienne Daman. La buteuse était d'ailleurs surprise de pouvoir marquer ce but. "Quand je centre, je me dis qu'une coéquipière va toucher ce ballon, mais il est finalement rentré tout seul. Tant mieux", affirmait-elle en rigolant après la rencontre.

Le Standard boira le calice jusqu'à la lie en encaissant un troisième but des oeuvres de Lotte Van Den Steensept minutes plus tard. Bien lancée par Duijsters, elle concluera avec calme d'une frappe croisée. "Ce qu'il nous a manqué, c'est l'efficacité dans les seize mètres offensifs et défensifs, alors que Genk a excellé à ce niveau là", constatait Stéphane Guidi, le coach des Rouches, après le coup de sifflet final. Malgré cette défaite, le Standard garde sa troisième place au classement, même s'il voit son adversaire du jour revenir à deux points, mais avec un duel en plus de disputé.

Playoffs pour la relégation

Sans jouer, le Fémina White Star a réalisé la bonne opération du week-end dans la lutte contre la relégation puisque les joueuses d'Alost et de Charleroi se sont quittées sur un score nul et vierge. Les trois équipes se tiennent cependant toujours en un point et la lutte pour le maintien devrait se disputer jusqu'à la dernière minute.

LES RÉSULTATS EN PLAY-OFFS POUR LE TITRE

Genk Ladies 3 - 0 Standard

RSCA Women4 - 1 OHL

LE CLASSEMENT

1. RSCA Women - 3 matches - 29 pts

2. OHL - 2 matches - 25 pts

3. Standard - 2 matches - 21 pts

4. Club YLA - 2 matches - 19 pts

5. Genk Ladies - 3 matches - 19 pts

LES RÉSULTATS EN PLAY-OFFS POUR LA RELEGATION

Zulte Waregem 1 - 2 La Gantoise Ladies

Eendracht Alost 0 - 0 Charleroi

LE CLASSEMENT

6. La Gantoise Ladies - 2 matches - 21 pts

7. Zulte Waregem - 2 matches - 14 pts

8. Fémina White Star -2 matches - 7 pts

9. Eendracht Alost - 3 matches - 7 pts

10. Charleroi - 3 matches - 6 pts

Anderlecht a remis les choses au point contre son grand rival louvaniste. La pelouse d'Overijse semble porter bonheur aux Mauves qui devaient se reprendre après leur déconvenue au Standard et les mots très durs de leur capitaine Laura De Neve sur la mentalité déficiente de certaines de ses partenaires. La tension était palpable chez les joueuses de Johan Walem au moment de l'échauffement. Ce dernier était d'ailleurs absent pour cause d'infection à la covid et était remplacé en bord de touche par son T2 Miguel Attilio et l'entraîneur des gardiens Damien D'Hollander. "Ce n'est pas facile, mais on sait ce que l'on doit faire. On s'est fixé des lignes directrices, donc on ne se fait pas trop de soucis. On espère que le coach aussi", expliquait ce dernier avec un léger sourire au coin des lèvres avant le coup d'envoi. De son côté, Jimmy Coenraets, le coach louvaniste, souhaitait frapper un grand coup vu la forme inégale des championnes en titre. Les dix premières minutes répondent d'ailleurs aux aspirations de ce dernier puisque ses joueuses ne laissent pas respirer les Anderlechtoises qui peinent à sortir de leurs bases. A la 12e, Jill Janssens met le feu sur le côté droit bruxellois avant de centrer vers la Suédoise Amanda Johnsson dont la reprise de la tête finit au fond des filets de Justien Odeurs (0-1). Louvain est sur le velours, mais les Bruxelloises ne baissent pas les armes. Elles égalisent à la 23e grâce à Sarah Wijnants , bien décalée sur le côté droit à l'entrée du rectangle. Sa frappe croisée est imparable (1-1).Moins en verves qu'en début de match, les joueuses d'OHL subissent le jeu et à la 38e, Stefania Vatafu lance Wijnants dans la profondeur. L'attaquant bute sur Mirthe Claes, mais le ballon revient ensuite dans les pieds d'Ella van Kerkhoven dont l'opportunisme permet aux Mauves de virer en tête avant le retour aux vestiaires (2-1). A la reprise, Cranshoff hérite d'une belle opportunité seule face à Odeurs mais envoie son ballon hors cadre. Les conséquences sont terribles puisque dans la foulée, van Kerckhoven prolonge de la tête un dégagement d'Odeurs vers Sarah Wijnants, qui évite la sortie de Claes, avant de planter sa deuxième rose de l'après-midi (3-1). Les Louvanistes réclament une faute de main de l'attaquante mauve mais les images semblent montrer que son bras est bien le long du corps. Sans VAR à sa disposition, l'arbitre ne bronche pas et valide le troisième but des Anderlechtoises. Quelques minutes après s'être vue refuser un but pour un jeu dangeureux, Tessa Wullaert ponctuera finalement la belle victoire de ses couleurs avec une quatrième réalisation à la 62e minute. La deuxième du Soulier d'or part sur la gauche avant de rentrer dans le jeu, de feinter deux adversaires et d'armer une frappe qui ne laisse aucune chance à Claes. Une jolie cerise sur le gâteau d'anniversaire de la vedette des Red Flames qui fêtait ses 29 ans. "Il faut reconnaître que nous étions l'underdog aujourd'hui. Nous avons vécu une semaine intense. Beaucoup de choses se sont passées. On a eu des joueuses malades, d'autres blessées. On a dû se battre les unes pour les autres aujourd'hui. On a été une vraie équipe, c'est notre force. Si l'on joue avec cette mentalité lors de chaque rencontre, on s'imposera contre n'importe quelle équipe de la compétition", affirmait la numéro 27 bruxelloise dont les propos montrent que le discours de Laura De Neve la semaine passée semble avoir été reçu cinq sur cinq par le groupe. "On mérite de perdre sur base de notre deuxième période", estimait pour sa part la Louvaniste Sari Kees. "Elles avaient plus de grinta et tactiquement, elles ont répondu présentes. Nous n'avons pas su imposer notre jeu aujourd'hui, c'était même parfois du "football panique". Toute l'équipe est forcément déçue", concluait avec lucidité la défenseuse d'OHL.Grâce à ce succès, Anderlecht possède désormais quatre points d'avance sur ses dauphines louvanistes qui ne reviendront qu'à un point, même en cas de succès dans leur match de retard. Le championnat a peut-être vécu son premier tournant, même s'il ne faut jurer de rien.Le Standard n'a pas confirmé sa belle victoire dans le Clasico et a bu la tasse à Genk. Ont-elles fait preuve de suffisance au moment de monter sur la pelouse ? En plus de leur dernier excellent résultat, les Liégeoises pouvaient s'appuyer sur une victoire nette contre Genk en phase classique sur le score de 1-4. Mais les Play-offs constituent un autre chapitre de la compétition comme l'a prouvé Anderlecht qui ne partait pas avec les faveurs des pronostics sur base de ses confrontations directes contre OHL lors de la saison régulière. Les Limbourgeoises ont confirmé cette tendance en prenant l'avance grâce à Gwen Duijsters qui, d'une aile de pigeon subtile, va éviter la sortie de la gardienne du Standard pour ensuite ouvrir le score (1-0). Le Standard ne parvient pas à rivaliser avec des joueuses locales clairement dominatrices. Peu après l'heure de jeu, Gwyneth Vanaenrode, bien décalée sur la droite par Lorène Martin, fait le break pour Genk avec un centre qui surplombe un peu trop facilement la gardienne Daman. La buteuse était d'ailleurs surprise de pouvoir marquer ce but. "Quand je centre, je me dis qu'une coéquipière va toucher ce ballon, mais il est finalement rentré tout seul. Tant mieux", affirmait-elle en rigolant après la rencontre. Le Standard boira le calice jusqu'à la lie en encaissant un troisième but des oeuvres de Lotte Van Den Steensept minutes plus tard. Bien lancée par Duijsters, elle concluera avec calme d'une frappe croisée. "Ce qu'il nous a manqué, c'est l'efficacité dans les seize mètres offensifs et défensifs, alors que Genk a excellé à ce niveau là", constatait Stéphane Guidi, le coach des Rouches, après le coup de sifflet final. Malgré cette défaite, le Standard garde sa troisième place au classement, même s'il voit son adversaire du jour revenir à deux points, mais avec un duel en plus de disputé.Sans jouer, le Fémina White Star a réalisé la bonne opération du week-end dans la lutte contre la relégation puisque les joueuses d'Alost et de Charleroi se sont quittées sur un score nul et vierge. Les trois équipes se tiennent cependant toujours en un point et la lutte pour le maintien devrait se disputer jusqu'à la dernière minute.LES RÉSULTATS EN PLAY-OFFS POUR LE TITREGenk Ladies 3 - 0 Standard RSCA Women4 - 1 OHLLE CLASSEMENT1. RSCA Women - 3 matches - 29 pts2. OHL - 2 matches - 25 pts3. Standard - 2 matches - 21 pts4. Club YLA - 2 matches - 19 pts5. Genk Ladies - 3 matches - 19 ptsLES RÉSULTATS EN PLAY-OFFS POUR LA RELEGATIONZulte Waregem 1 - 2 La Gantoise LadiesEendracht Alost 0 - 0 CharleroiLE CLASSEMENT6. La Gantoise Ladies - 2 matches - 21 pts7. Zulte Waregem - 2 matches - 14 pts8. Fémina White Star -2 matches - 7 pts9. Eendracht Alost - 3 matches - 7 pts10. Charleroi - 3 matches - 6 pts