Carpréaux, 32 ans, en sera à son troisième passage au sein du club brabançon wallon. Arrivée à Braine en 2013, la meneuse avait quitté le club en 2016 avant de revenir lors de la saison 2017-2018. Ces deux dernières saisons, la joueuse des Belgian Cats évoluait à Kangoeroes Malines. "Marjorie apportera son basket champagne et revient chez nous pour apporter toute l'expérience acquise notamment avec les Cats", a expliqué le club dans son communiqué. Kayla Alexander, 1m93, vient renforcer la raquette brainoise et évoluait cette saison pour le club polonais de Gdynia. La Canadienne de 25 ans possède une expérience en WNBA où elle joue sous le maillot du Chicago Sky. Elle avait affronté la Belgique en février dernier lors du tournoi de qualification olympique à Ostende. Alexander sera associée à l'Américaine Britanny Starling, qui arrive en provenance de Boom, dans la raquette brainoise. Ces trois renforts viennent s'ajouter aux arrivées de la Lettone Kate Kreslina, la Française Migna Touré et des jeunes belges Elise Ramette, Eva Hambursin, Kato Aertssens, Tesse Kapenga, Chadia Samsam. Dans le sens inverse, le club brainois a annoncé le départ de l'Américaine Celeste Trahan-Davis qui était arrivée à Braine en 2013. "Celeste Trahan-Davis souhaite découvrir de nouveaux horizons et valoriser son expérience belge par une augmentation substantielle, ce qui nous a placé dans l'impossibilité de poursuivre la collaboration", a expliqué le club. Des changements ont également été opérés au niveau du staff avec l'arrivée de Ljubica Drljaca, l'ancienne assistante de Frédéric Dusart, le coach brainois, à Villeneuve-d'Ascq. La Franco-Serbe assistera Frédéric Dusart aux côtés de Patrick Muylaert. Le club a également annoncé qu'il disputerait toutes ses rencontres de Coupe d'Europe à Braine-l'Alleud. Ces trois dernières saisons, les Castors avaient dû disputer leurs rencontres européennes au Dôme de Charleroi car la salle à Braine n'était pas conforme. "Nous travaillons main dans la main avec la Commune de Braine afin de rendre panneaux et marquoirs aux normes ainsi que d'autres aspects à mettre en conformité pour lesquels nous prendrons le temps de trouver les solutions." (Belga)

Carpréaux, 32 ans, en sera à son troisième passage au sein du club brabançon wallon. Arrivée à Braine en 2013, la meneuse avait quitté le club en 2016 avant de revenir lors de la saison 2017-2018. Ces deux dernières saisons, la joueuse des Belgian Cats évoluait à Kangoeroes Malines. "Marjorie apportera son basket champagne et revient chez nous pour apporter toute l'expérience acquise notamment avec les Cats", a expliqué le club dans son communiqué. Kayla Alexander, 1m93, vient renforcer la raquette brainoise et évoluait cette saison pour le club polonais de Gdynia. La Canadienne de 25 ans possède une expérience en WNBA où elle joue sous le maillot du Chicago Sky. Elle avait affronté la Belgique en février dernier lors du tournoi de qualification olympique à Ostende. Alexander sera associée à l'Américaine Britanny Starling, qui arrive en provenance de Boom, dans la raquette brainoise. Ces trois renforts viennent s'ajouter aux arrivées de la Lettone Kate Kreslina, la Française Migna Touré et des jeunes belges Elise Ramette, Eva Hambursin, Kato Aertssens, Tesse Kapenga, Chadia Samsam. Dans le sens inverse, le club brainois a annoncé le départ de l'Américaine Celeste Trahan-Davis qui était arrivée à Braine en 2013. "Celeste Trahan-Davis souhaite découvrir de nouveaux horizons et valoriser son expérience belge par une augmentation substantielle, ce qui nous a placé dans l'impossibilité de poursuivre la collaboration", a expliqué le club. Des changements ont également été opérés au niveau du staff avec l'arrivée de Ljubica Drljaca, l'ancienne assistante de Frédéric Dusart, le coach brainois, à Villeneuve-d'Ascq. La Franco-Serbe assistera Frédéric Dusart aux côtés de Patrick Muylaert. Le club a également annoncé qu'il disputerait toutes ses rencontres de Coupe d'Europe à Braine-l'Alleud. Ces trois dernières saisons, les Castors avaient dû disputer leurs rencontres européennes au Dôme de Charleroi car la salle à Braine n'était pas conforme. "Nous travaillons main dans la main avec la Commune de Braine afin de rendre panneaux et marquoirs aux normes ainsi que d'autres aspects à mettre en conformité pour lesquels nous prendrons le temps de trouver les solutions." (Belga)