Vingt minutes avant la fin du match, l'attaquant de Courtrai a donné un coup de coude au visage de Santiago Colombatto alors que le ballon n'était pas à proximité. "Ce n'était pas un duel, la balle n'était même pas dans les parages, donc ce n'est en aucun cas une faute sportive", a déclaré le juge Ebe Verhaegen, procureur fédéral."Le coup intentionnel a été effectué avec une intensité moyenne, mais peu importe. C'est une action qui n'a pas sa place sur un terrain et qui doit être sévèrement punie. De plus, l'adversaire a été frappé au menton". Retenu par ses obligations internationales avec les Comores, Selemani s'est excusé et s'est fait représenter par son correspondant qualifié Matthias Leterme. Lors de l'audition, il n'a pas nié que le coup avait été intentionnel, mais il a souligné que son joueur avait été provoqué par Colombatto. Selon Leterme, il existe un doute à propos du contact, le mouvement a été effectué avec une faible intensité et l'intégrité physique de Colombatto n'a pas été mise en danger. De plus, le joueur de Saint-Trond aurait fait du cinéma. La commission a jugé que trois matches de suspension étaient appropriés. "Provocation ou non, un footballeur professionnel doit pouvoir se contrôler. Une telle action est inadmissible", a déclaré le président. L'entraîneur Yves Verhaeghe ne peut pas faire appel à Selemani dans les duels contre Malines (17/10), Anderlecht (23/10) et Zulte Waregem (02/11). Courtrai peut encore faire appel. (Belga)

Vingt minutes avant la fin du match, l'attaquant de Courtrai a donné un coup de coude au visage de Santiago Colombatto alors que le ballon n'était pas à proximité. "Ce n'était pas un duel, la balle n'était même pas dans les parages, donc ce n'est en aucun cas une faute sportive", a déclaré le juge Ebe Verhaegen, procureur fédéral."Le coup intentionnel a été effectué avec une intensité moyenne, mais peu importe. C'est une action qui n'a pas sa place sur un terrain et qui doit être sévèrement punie. De plus, l'adversaire a été frappé au menton". Retenu par ses obligations internationales avec les Comores, Selemani s'est excusé et s'est fait représenter par son correspondant qualifié Matthias Leterme. Lors de l'audition, il n'a pas nié que le coup avait été intentionnel, mais il a souligné que son joueur avait été provoqué par Colombatto. Selon Leterme, il existe un doute à propos du contact, le mouvement a été effectué avec une faible intensité et l'intégrité physique de Colombatto n'a pas été mise en danger. De plus, le joueur de Saint-Trond aurait fait du cinéma. La commission a jugé que trois matches de suspension étaient appropriés. "Provocation ou non, un footballeur professionnel doit pouvoir se contrôler. Une telle action est inadmissible", a déclaré le président. L'entraîneur Yves Verhaeghe ne peut pas faire appel à Selemani dans les duels contre Malines (17/10), Anderlecht (23/10) et Zulte Waregem (02/11). Courtrai peut encore faire appel. (Belga)