"Les quatre coureurs sont sportifs de haut niveau à temps plein et bénéficient du meilleur encadrement pour atteindre leur objectif au niveau matériel, nutrition, programme d'entraînement, soutien psychologique et médical", peut-on lire dans un communiqué publié mercredi par Golazo, qui soutient l'initiative. Hoet, victime d'une maladie oculaire dégénérative, doit battre dans la classe WB le record de l'Australienne Lindy Hou, fixé à 42,930 km. "Un coureur ne le fait généralement qu'une seule fois dans sa vie, car il faut aller au bout de soi-même", souligne la médaillée de bronze du kilomètre aux Jeux Olympiques de Tokyo. "C'est pour cela que le record de l'heure a quelque chose d'historique, qui parle à l'imaginaire." Vromant, amputé de la jambe droite, doit battre la marque de 43,133 km établie par l'Irlandais Colin Lynch en classe C2. "Le record de l'heure est un événement mythique", a raconté le vice-champion olympique du contre-la-montre. "Lorsque j'ai appris en 2019 que cela existait aussi en paracyclisme, j'ai décidé d'en faire un objectif. Je crois aussi que je vais battre le record de l'heure, mais je veux également signer le meilleur temps possible afin qu'il puisse tenir le plus longtemps possible." Schelfhout, gravement brûlé après un accident de moto, doit faire mieux, en classe C3, que les 41,817 km du Britannique Darren Kenny. "Je veux aussi stimuler le record de l'heure dans le monde du Paracyclisme, car on en parle encore trop peu", a indiqué le 4e de la course en ligne olympique. "Cela fait vivre notre groupe et c'est positif, car nous nous stimulons ainsi mutuellement." (Belga)

"Les quatre coureurs sont sportifs de haut niveau à temps plein et bénéficient du meilleur encadrement pour atteindre leur objectif au niveau matériel, nutrition, programme d'entraînement, soutien psychologique et médical", peut-on lire dans un communiqué publié mercredi par Golazo, qui soutient l'initiative. Hoet, victime d'une maladie oculaire dégénérative, doit battre dans la classe WB le record de l'Australienne Lindy Hou, fixé à 42,930 km. "Un coureur ne le fait généralement qu'une seule fois dans sa vie, car il faut aller au bout de soi-même", souligne la médaillée de bronze du kilomètre aux Jeux Olympiques de Tokyo. "C'est pour cela que le record de l'heure a quelque chose d'historique, qui parle à l'imaginaire." Vromant, amputé de la jambe droite, doit battre la marque de 43,133 km établie par l'Irlandais Colin Lynch en classe C2. "Le record de l'heure est un événement mythique", a raconté le vice-champion olympique du contre-la-montre. "Lorsque j'ai appris en 2019 que cela existait aussi en paracyclisme, j'ai décidé d'en faire un objectif. Je crois aussi que je vais battre le record de l'heure, mais je veux également signer le meilleur temps possible afin qu'il puisse tenir le plus longtemps possible." Schelfhout, gravement brûlé après un accident de moto, doit faire mieux, en classe C3, que les 41,817 km du Britannique Darren Kenny. "Je veux aussi stimuler le record de l'heure dans le monde du Paracyclisme, car on en parle encore trop peu", a indiqué le 4e de la course en ligne olympique. "Cela fait vivre notre groupe et c'est positif, car nous nous stimulons ainsi mutuellement." (Belga)