En raison de la canicule régnant à Tokyo, l'épreuve a été amputée de 5 kilomètres en course à pied afin de préserver la santé des triathlètes. Duffy a donc bouclé les distances de 1.500 m de natation, 40 km à vélo et 5 km à pied, en 1h40:19. L'Italienne Alice Betto a pris la 2e place, à 35 secondes (1h40:54), devant la Britannique Vicky Holland, 3e à 52 secondes (1h41:11). Sortie en 43e position de l'eau, à 49 secondes de la tête de course, Claire Michel est restée en poursuite durant toute la partie cycliste, déposant sa machine à plus de trois minutes des six leaders. Entre-temps, l'Américaine Katie Zaferes, leader de la World Triathlon Series, avait été éliminée sur chute dès le premier des 8 tours à vélo. Si Learmonth et Taylor-Brown se sont montrées les plus résistantes à la chaleur humide en course à pied, devançant Duffy, de retour au plus haut niveau après une saison 2018 gâchée par les blessures, la décision de disqualification tomba toutefois assez rapidement, suivant l'article 2.11.f: "les athlètes qui terminent dans une situation d'égalité artificielle, où ils ne font aucun effort pour se distancer à l'arrivée, seront disqualifiés." Claire Michel, auteure d'un chrono de 17:40 sur les 5 derniers kilomètres, n'a pu intégrer le top 20, mais aura à coup sûr pris nombre de repères en vue des prochains JO. La course masculine, avec Jelle Geens et Marten Van Riel, aura lieu vendredi matin dès 7h30 locale (00h30 belge). (Belga)