"2021 n'est pas ma saison, normalement, j'aurais du m'envoler pour Edmonton, mais à la place je prends un vol pour revenir à Bruxelles", a expliqué le Limbourgeois sur son compte Instagram. Déjà privé de l'épreuve individuelle des Jeux Olympiques à Tokyo en raison d'un test positif au coronavirus juste avant son départ, Jelle Geens a raconté qu'il avait été heurté par un autre triathlète ayant provoqué sa chute. Bien qu'il ait terminé 14e de la deuxième série éliminatoire (les dix premiers se qualifiaient pour la finale), Jelle Geens a été touché au poignet en voulant amortir sa chute et souffre d'une fracture au scaphoïde nécessitant une opération. "C'est une autre très grosse déception. Nous, triathlètes, nous nous entraînons si dur avec tant de sacrifices et si c'est pour enchaîner déception après déception, c'est vraiment dur à accepter", a ajouté Jelle Geens. Martin Van Riel, autre Olympien, a terminé 4e en finale, comme aux Jeux de Tokyo devancé par 3 triathlètes français, dans l'ordre Dorian Coninx, Vincent Luis et Léo Bergère sur des distances de 300 m à la nage, 7 km à vélo et 2 km à pied. (Belga)

"2021 n'est pas ma saison, normalement, j'aurais du m'envoler pour Edmonton, mais à la place je prends un vol pour revenir à Bruxelles", a expliqué le Limbourgeois sur son compte Instagram. Déjà privé de l'épreuve individuelle des Jeux Olympiques à Tokyo en raison d'un test positif au coronavirus juste avant son départ, Jelle Geens a raconté qu'il avait été heurté par un autre triathlète ayant provoqué sa chute. Bien qu'il ait terminé 14e de la deuxième série éliminatoire (les dix premiers se qualifiaient pour la finale), Jelle Geens a été touché au poignet en voulant amortir sa chute et souffre d'une fracture au scaphoïde nécessitant une opération. "C'est une autre très grosse déception. Nous, triathlètes, nous nous entraînons si dur avec tant de sacrifices et si c'est pour enchaîner déception après déception, c'est vraiment dur à accepter", a ajouté Jelle Geens. Martin Van Riel, autre Olympien, a terminé 4e en finale, comme aux Jeux de Tokyo devancé par 3 triathlètes français, dans l'ordre Dorian Coninx, Vincent Luis et Léo Bergère sur des distances de 300 m à la nage, 7 km à vélo et 2 km à pied. (Belga)