D'ici trois semaines, le rideau tombera sur notre compétition nationale. On pourrait encore avoir un éventuel match de barrage pour un billet européen, le 29 mai. Quoiqu'il arrive et peu importe le nom du futur champion, cette cuvée 2021-22 de Pro League aura été un véritable carroussel au niveau des entraîneurs. Ces dernières années, les coaches ne sont généralement que de simples passants sur les bancs de notre compétition.
...

D'ici trois semaines, le rideau tombera sur notre compétition nationale. On pourrait encore avoir un éventuel match de barrage pour un billet européen, le 29 mai. Quoiqu'il arrive et peu importe le nom du futur champion, cette cuvée 2021-22 de Pro League aura été un véritable carroussel au niveau des entraîneurs. Ces dernières années, les coaches ne sont généralement que de simples passants sur les bancs de notre compétition.Les chaises musicales ne sont pas encore terminées. Loin de là... Au moins quatre clubs ont déjà annoncé être à la recherche d'un nouvel entraîneur pour la saison prochaine : le Standard, Zulte Waregem, Eupen et le Beerschot, qui est cependant descendu en D1B. Les derniers mois ont déjà vu beaucoup de visages changer sur les petits bancs de ces formations. Le Standard a aussi changé de propriétaire et pourrait faire appel à une vieille connaissance de notre championnat : Alexander Blessin. L'Allemand, passé par Ostende, est en poste à Genoa, un club aussi détenu par 777 Partners. En cas de relégation de l'équipe de Ligurie, il n'est pas sot de penser que l'ancien meilleur technicien de Pro League puisse débarquer dans le chaudron de Sclessin. Quatre autres équipes ne savent pas encore s'ils peuvent ou veulent poursuivre leur route avec leur technicien actuel. Alfred Schreuder, qui est sous contrat jusqu'à la mi-2023 avec le Club de Bruges peut partir sous d'autres cieux en échange d'une somme d'un million et demi d'euros. Le Néerlandais est d'ailleurs dans le collimateur de l'Ajax qui aimerait en faire le successeur d'un Erik ten Hag dont il fut l'assistant lors de la saison qui mena les Amstellodamois à un dernier carré de Ligue des Champions.Arrivé en sauveur, Bernd Storck ne devrait pas s'éterniser du côté de Genk où il n'a pas réussi à obtenir des résultats aussi probants que lors de ses passages à Mouscron ou au Cercle Bruges. Les Limbourgeois devraient opter pour un technicien belge et le nom de Wouter Vrancken, ancien joueur du club qui ne dirait pas non à un départ après quatre belles années du côté de Malines, circule avec insistance dans les couloirs. Enfin, du côté du Bosuil, le sort de Brian Priske est aussi entouré de points d'interrogation. Malgré des résultats un peu en-deça des espérances, le Danois a toujours été confirmé. Mais jusque quand ? L'arrivée du très contesté Marc Overmars pourrait-elle écourter le mandat de l'ancien joueur de Genk et de Bruges à la tête du Great Old ? Tout est possible dans les couloirs du tumultueux matricule 1 et de son ambitieux président Paul Gheysens.Cela signifierait donc qu'en un an, 37 entraîneurs ont été ou sont encore à l'oeuvre au sein d'un club dans notre ligue. Rien ne dit non plus que FC Seraing, malgré son sauvetage lors du barrage contre le RWDM, va poursuivre avec son T1 actuel Jean-Louis Garcia. Même si ce résultat positif plaide en principe pour une poursuite du travail du Français avec les Métallos.Il y aura certainement d'autres spéculations dans les semaines à venir sur d'éventuels changements d'entraîneurs. Elles ont déjà commencé, d'ailleurs. Au FC Bruges, le nom de Ralf Rangnick a même été cité comme successeur de Schreuder. Sauf que l'Allemand, actuellement en poste à Manchester United où il restera consultant mais cèdera sa place sur le banc à ten Hag, deviendra sélectionneur de l'équipe d'Autriche.En Angleterre, c'est le nom de Vincent Kompany qui circule comme possible futur entraîneur de Burnley. Sans parler d'Hein Vanhaezebrouck qui n'a pas non plus fermé la porte à un départ de La Gantoise. Cette période est souvent propice à ce style de rumeurs. Qu'elles soient ou alimentées ou non par des agents.