Toyota Belgique croyait gagner le gros lot en surfant sur la rivalité entre le Sporting d'Anderlecht et le Standard de Liège. Mais la marque de voiture a finalement dû se résoudre à enlever de la toile sa publicité vantant son dernier modèle de 4x4. "Si certains ont pu être dérangés par cette parodie, Toyota Belgique en est désolé car ce n'était pas son intention. Afin d'éviter toute polémique, nous avons décidé de retirer ce film", a annoncé le constructeur japonais.

Dans la vidéo en question, on voit une Toyota Hilux de couleur mauve se garer devant un bar où se trouve le noyau dur des supporters d'une équipe en rouge. Ces derniers tentent ensuite de détruire la voiture, sans succès. "C'était une vidéo à caractère humoristique, qui était censée vanter la solidité à toute épreuve de notre modèle ", justifie Toyota.

On devine très facilement où la firme veut en venir. La rivalité entre Anderlecht et le Standard n'est évidemment plus à démontrer. Après l'épisode Steven Defour, la Pro League voulait éviter d'envenimer la situation. C'est pourquoi elle avait menacé de déposer plainte contre Toyota. "Cela stigmatise le monde du football et les supporters ", regrettait Ludwig Sneyers, directeur général de la Pro League.

La publicité a désormais été supprimée des différents sites de partage de vidéo.

Toyota Belgique croyait gagner le gros lot en surfant sur la rivalité entre le Sporting d'Anderlecht et le Standard de Liège. Mais la marque de voiture a finalement dû se résoudre à enlever de la toile sa publicité vantant son dernier modèle de 4x4. "Si certains ont pu être dérangés par cette parodie, Toyota Belgique en est désolé car ce n'était pas son intention. Afin d'éviter toute polémique, nous avons décidé de retirer ce film", a annoncé le constructeur japonais.Dans la vidéo en question, on voit une Toyota Hilux de couleur mauve se garer devant un bar où se trouve le noyau dur des supporters d'une équipe en rouge. Ces derniers tentent ensuite de détruire la voiture, sans succès. "C'était une vidéo à caractère humoristique, qui était censée vanter la solidité à toute épreuve de notre modèle ", justifie Toyota.On devine très facilement où la firme veut en venir. La rivalité entre Anderlecht et le Standard n'est évidemment plus à démontrer. Après l'épisode Steven Defour, la Pro League voulait éviter d'envenimer la situation. C'est pourquoi elle avait menacé de déposer plainte contre Toyota. "Cela stigmatise le monde du football et les supporters ", regrettait Ludwig Sneyers, directeur général de la Pro League.La publicité a désormais été supprimée des différents sites de partage de vidéo.