Les 55 associations membres de l'UEFA ont en effet approuvé à l'unanimité la déclaration suivante : "Cette Super League fermée va à l'encontre des valeurs mêmes du concept européen, à savoir l'unité, l'ouverture, le soutien mutuel et les valeurs sportives. L'UEFA et ses associations membres croient en un modèle véritablement européen fondé sur des compétitions ouvertes, sur la solidarité et sur la redistribution des recettes pour assurer la pérennité et le développement du football dans l'intérêt de toutes et tous, ainsi que la promotion des valeurs européennes et des retombées sociales", a écrit l'instance européenne dans un communiqué. L'UEFA a ensuite critiqué les douze clubs fondateurs, six anglais (Manchester United, Manchester City, Liverpool, Arsenal, Tottenham, Chelsea), trois espagnols (Real Madrid, FC Barcelone, Atlético Madrid) et trois italiens (AC Milan, Inter Milan, Juventus). "Les clubs impliqués n'ont de toute évidence pas compris que le statut dont ils jouissent aujourd'hui n'est pas le résultat d'efforts isolés, mais le fruit d'un système européen dynamique où les clubs, grands, moyens et petits, contribuent tous aux succès et aux pertes les uns des autres. Que quelques clubs s'estiment en droit de se détacher et de s'emparer de l'héritage que tout le monde a contribué à construire constitue un affront envers les valeurs européennes et le principe du mérite sportif." (Belga)

Les 55 associations membres de l'UEFA ont en effet approuvé à l'unanimité la déclaration suivante : "Cette Super League fermée va à l'encontre des valeurs mêmes du concept européen, à savoir l'unité, l'ouverture, le soutien mutuel et les valeurs sportives. L'UEFA et ses associations membres croient en un modèle véritablement européen fondé sur des compétitions ouvertes, sur la solidarité et sur la redistribution des recettes pour assurer la pérennité et le développement du football dans l'intérêt de toutes et tous, ainsi que la promotion des valeurs européennes et des retombées sociales", a écrit l'instance européenne dans un communiqué. L'UEFA a ensuite critiqué les douze clubs fondateurs, six anglais (Manchester United, Manchester City, Liverpool, Arsenal, Tottenham, Chelsea), trois espagnols (Real Madrid, FC Barcelone, Atlético Madrid) et trois italiens (AC Milan, Inter Milan, Juventus). "Les clubs impliqués n'ont de toute évidence pas compris que le statut dont ils jouissent aujourd'hui n'est pas le résultat d'efforts isolés, mais le fruit d'un système européen dynamique où les clubs, grands, moyens et petits, contribuent tous aux succès et aux pertes les uns des autres. Que quelques clubs s'estiment en droit de se détacher et de s'emparer de l'héritage que tout le monde a contribué à construire constitue un affront envers les valeurs européennes et le principe du mérite sportif." (Belga)