"Nous avions bien préparé le match et défensivement nous étions là", a analysé le sélectionneur national belge. "Je n'ai rien à dire avec trente points encaissés à la mi-temps, même si j'estime que nous avons pris trop de points facile en contre-attaque. Offensivement, par contre, ce fut difficile de trouver la joueuse libre et de développer nos actions. Je crois que l'on était trop impressionné par les circonstances et l'on n'a pas su jouer notre jeu. Bien sûr, le Canada a fait le job contre nous, mais je n'ai pas reconnu mon équipe pendant 30 minutes". Obligées de courir derrière le score, les Belgian Cats sont pourtant revenues tout près du Canada sans pouvoir cependant repasser devant. "Cela aurait été un hold-up, mais je voulais bien le réaliser. A la mi-temps, on a essayé de se redonner de l'énergie, mais on encaisse un 0-6 à la reprise. On reste toujours derrière. On a continué à se battre, mais ce fut trop juste face à une belle équipe du Canada. Nous sommes toujours restés en réaction et je n'aime pas ça. On doit apprendre à corriger cela pour ne pas se retrouver systématiquement dans cette situation. C'était déjà le message à l'Euro en Serbie. On se met en difficulté en devant courir derrière notre adversaire. J'espère que cela ne sera pas le cas contre le Japon." Le Japon est l'adversaire de la Belgique samedi. Les Japonaises ont dominé la Suède (71-64) plus tôt dans la soirée. "Même sans une joueuse cadre qui est arrivée seulement aujourd'hui et qui jouera certainement samedi contre nous. C'est une équipe différente, avec un autre style", a prévenu Philip Mestdagh. (Belga)

"Nous avions bien préparé le match et défensivement nous étions là", a analysé le sélectionneur national belge. "Je n'ai rien à dire avec trente points encaissés à la mi-temps, même si j'estime que nous avons pris trop de points facile en contre-attaque. Offensivement, par contre, ce fut difficile de trouver la joueuse libre et de développer nos actions. Je crois que l'on était trop impressionné par les circonstances et l'on n'a pas su jouer notre jeu. Bien sûr, le Canada a fait le job contre nous, mais je n'ai pas reconnu mon équipe pendant 30 minutes". Obligées de courir derrière le score, les Belgian Cats sont pourtant revenues tout près du Canada sans pouvoir cependant repasser devant. "Cela aurait été un hold-up, mais je voulais bien le réaliser. A la mi-temps, on a essayé de se redonner de l'énergie, mais on encaisse un 0-6 à la reprise. On reste toujours derrière. On a continué à se battre, mais ce fut trop juste face à une belle équipe du Canada. Nous sommes toujours restés en réaction et je n'aime pas ça. On doit apprendre à corriger cela pour ne pas se retrouver systématiquement dans cette situation. C'était déjà le message à l'Euro en Serbie. On se met en difficulté en devant courir derrière notre adversaire. J'espère que cela ne sera pas le cas contre le Japon." Le Japon est l'adversaire de la Belgique samedi. Les Japonaises ont dominé la Suède (71-64) plus tôt dans la soirée. "Même sans une joueuse cadre qui est arrivée seulement aujourd'hui et qui jouera certainement samedi contre nous. C'est une équipe différente, avec un autre style", a prévenu Philip Mestdagh. (Belga)