"A soixante kilomètres de l'arrivée, nous avons décidé de faire rouler Philipp Walsleben en tête du peloton pour réduire l'écart avec la tête. La course a été compliquée car l'écart a longtemps stagné autour des trois minutes. Mais grâce à un très bon Walsleben, le peloton a repris les fuyards dans les vingt derniers kilomètres", a expliqué Merlier. "Jonas Rickaert a ensuite effectué un travail irréprochable en me lançant exactement comme je le voulais. J'étais un tout petit peu trop loin dans la dernière ligne droite mais j'ai quand même réussi à faire mon retard sur Bryan Coquard (2e, ndlr). Je suis heureux de terminer cette course par une victoire. Avec deux victoires d'étape (grâce au Danois Lasse Norman Hansen, ndlr), la semaine a été fantastique pour l'équipe." (Belga)