Le Slovaque Peter Sagan (BORA-hansgrohe) et l'Australien Richie Porte (Trek-Segafredo) seront les principaux favoris aux lauriers. Le premier lors des arrivées au sprint, le second pour le classement final. L'Australien, arrivé en provenance de BMC cet hiver, a remporté la course en 2017 et a terminé 2e en 2015, 2016 et 2018. Six Belges seront au départ aux antipodes, Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Jasper Philipsen (UAE-Team Emirates), Laurens De Vreese (Astana), Jens Debusschere (Katusha), Dries Devenyns (Deceuninck-Quick-Step) et Maarten Wynants (Jumbo-Visma). Philipsen et Debusschere, pour leur première avec leur nouvelle formation respective, auront peut-être l'occasion de faire parler leur pointe de vitesse lors des arrivées massives. Quant à De Gendt, un des Belges les plus en vue en 2018 grâce notamment à de longs raids en solitaire dont il est si friand, il pourrait jouer son va-tout lors de la 6e et dernière étape vers Willunga Hill, où l'arrivée sera jugée en côte. Lotto Soudal et Deceuninck-Quick-Step, les deux équipes belges World Tour, auront également leur mot à dire dans les sprints. La première via son nouveau sprinteur maison, l'Australien Caleb Ewan, arrivé cet hiver depuis Mitchelton-Scott, la seconde avec l'Italien Elia Viviani, vainqueur de la bagatelle de 18 courses en 2018. Ewan a d'ailleurs prouvé qu'il était en forme en ce début de saison, remportant dimanche la Down Under Classic, un criterium de 51 km dans les rues d'Adelaïde, en prenant la mesure de Peter Sagan. La course marquera les adieux de Mathew Hayman qui a annoncé voici plusieurs mois son intention de raccrocher après cette dernière participation. L'Australien, vainqueur en 2016 d'une édition mémorable de Paris-Roubaix, devant Tom Boonen, est âgé de 40 ans. A noter que la deuxième étape, prévue mercredi entre Norwood et Angaston, a été raccourcie en raison des températures extrêmes attendues avec près de 40 degrés Celsius. Initialement prévue sur 149 kilomètres, elle n'en comptera désormais plus que 122,1. En 2018, le Sud-Africain Daryl Impey avait inscrit son nom au palmarès de l'épreuve, devançant Porte et le Néerlandais Tom-Jelte Slagter. Meilleur Belge, Devenyns avait terminé 5e après avoir pris la 4e place de l'étape reine à Willunga Hill. (Belga)

Le Slovaque Peter Sagan (BORA-hansgrohe) et l'Australien Richie Porte (Trek-Segafredo) seront les principaux favoris aux lauriers. Le premier lors des arrivées au sprint, le second pour le classement final. L'Australien, arrivé en provenance de BMC cet hiver, a remporté la course en 2017 et a terminé 2e en 2015, 2016 et 2018. Six Belges seront au départ aux antipodes, Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Jasper Philipsen (UAE-Team Emirates), Laurens De Vreese (Astana), Jens Debusschere (Katusha), Dries Devenyns (Deceuninck-Quick-Step) et Maarten Wynants (Jumbo-Visma). Philipsen et Debusschere, pour leur première avec leur nouvelle formation respective, auront peut-être l'occasion de faire parler leur pointe de vitesse lors des arrivées massives. Quant à De Gendt, un des Belges les plus en vue en 2018 grâce notamment à de longs raids en solitaire dont il est si friand, il pourrait jouer son va-tout lors de la 6e et dernière étape vers Willunga Hill, où l'arrivée sera jugée en côte. Lotto Soudal et Deceuninck-Quick-Step, les deux équipes belges World Tour, auront également leur mot à dire dans les sprints. La première via son nouveau sprinteur maison, l'Australien Caleb Ewan, arrivé cet hiver depuis Mitchelton-Scott, la seconde avec l'Italien Elia Viviani, vainqueur de la bagatelle de 18 courses en 2018. Ewan a d'ailleurs prouvé qu'il était en forme en ce début de saison, remportant dimanche la Down Under Classic, un criterium de 51 km dans les rues d'Adelaïde, en prenant la mesure de Peter Sagan. La course marquera les adieux de Mathew Hayman qui a annoncé voici plusieurs mois son intention de raccrocher après cette dernière participation. L'Australien, vainqueur en 2016 d'une édition mémorable de Paris-Roubaix, devant Tom Boonen, est âgé de 40 ans. A noter que la deuxième étape, prévue mercredi entre Norwood et Angaston, a été raccourcie en raison des températures extrêmes attendues avec près de 40 degrés Celsius. Initialement prévue sur 149 kilomètres, elle n'en comptera désormais plus que 122,1. En 2018, le Sud-Africain Daryl Impey avait inscrit son nom au palmarès de l'épreuve, devançant Porte et le Néerlandais Tom-Jelte Slagter. Meilleur Belge, Devenyns avait terminé 5e après avoir pris la 4e place de l'étape reine à Willunga Hill. (Belga)