"C'est super de pouvoir monter sur le podium d'un Monument comme le Tour des Flandres", a dit le Français de 25 ans, natif de Brest. "J'espérais être présent dans la finale mais pas spécialement jouer la victoire au sprint. Venant lancé de l'arrière, je suis arrivé plus vite que les deux hommes de tête et j'ai même pris les devants à un moment, mais j'ai ressenti des crampes. Je suis troisième et je suis content de mon résultat." Le natif de Brest estime avoir passé un cap cette saison. "Je me suis retrouvé dans la finale avec Pogacar et Van der Poel, les deux meilleurs, j'ai toujours pensé que nous pouvions les rejoindre pour le sprint parce que dans une course, tout est toujours possible, les leaders peuvent toujours se regarder et se faire reprendre. Cela s'est vérifié. Je pense que, sur un Tour des Flandres, il faut donner le maximum, se donner à la limite tout en gardant des forces pour la finale Je reviendrai pour faire mieux sur cette course." La France attend un vainqueur sur les routes du Ronde depuis 1992 et le sacre de Jacky Durand. "Ce serait magnifique qu'un jour je puisse à mon tour inscrire mon nom au palmarès", a ponctué Madouas, deux victoires chez les pros avec Paris-Bourges (2018) et La Polynormande (2021). (Belga)

"C'est super de pouvoir monter sur le podium d'un Monument comme le Tour des Flandres", a dit le Français de 25 ans, natif de Brest. "J'espérais être présent dans la finale mais pas spécialement jouer la victoire au sprint. Venant lancé de l'arrière, je suis arrivé plus vite que les deux hommes de tête et j'ai même pris les devants à un moment, mais j'ai ressenti des crampes. Je suis troisième et je suis content de mon résultat." Le natif de Brest estime avoir passé un cap cette saison. "Je me suis retrouvé dans la finale avec Pogacar et Van der Poel, les deux meilleurs, j'ai toujours pensé que nous pouvions les rejoindre pour le sprint parce que dans une course, tout est toujours possible, les leaders peuvent toujours se regarder et se faire reprendre. Cela s'est vérifié. Je pense que, sur un Tour des Flandres, il faut donner le maximum, se donner à la limite tout en gardant des forces pour la finale Je reviendrai pour faire mieux sur cette course." La France attend un vainqueur sur les routes du Ronde depuis 1992 et le sacre de Jacky Durand. "Ce serait magnifique qu'un jour je puisse à mon tour inscrire mon nom au palmarès", a ponctué Madouas, deux victoires chez les pros avec Paris-Bourges (2018) et La Polynormande (2021). (Belga)