"Mais je n'attends pas de miracle", a-t-il confié jeudi en conférence de presse. "Je suis encore loin de la condition. Il me faudra encore un certain temps avant d'être à 100 pour-cent. Je serai déjà content si je m'améliore un peu chaque jour, mais il ne faut pas s'attendre à des miracles de ma part au 'Ronde'. Il arrive un peu trop tôt, mais ça ne peut pas faire de mal de le disputer. Au plus je cours, au plus je peux m'améliorer et d'ici Paris-Roubaix, j'espère être beaucoup plus fort." "Je suis particulièrement heureux de n'avoir aucune douleur dans la zone du c?ur", a poursuivi Declercq. "La course est toujours différente de l'entraînement, donc j'étais un peu inquiet à ce sujet. La chose la plus importante pour moi est d'être à nouveau en bonne santé. J'espère que les bonnes jambes viendront dans les deux prochaines semaines." (Belga)

"Mais je n'attends pas de miracle", a-t-il confié jeudi en conférence de presse. "Je suis encore loin de la condition. Il me faudra encore un certain temps avant d'être à 100 pour-cent. Je serai déjà content si je m'améliore un peu chaque jour, mais il ne faut pas s'attendre à des miracles de ma part au 'Ronde'. Il arrive un peu trop tôt, mais ça ne peut pas faire de mal de le disputer. Au plus je cours, au plus je peux m'améliorer et d'ici Paris-Roubaix, j'espère être beaucoup plus fort." "Je suis particulièrement heureux de n'avoir aucune douleur dans la zone du c?ur", a poursuivi Declercq. "La course est toujours différente de l'entraînement, donc j'étais un peu inquiet à ce sujet. La chose la plus importante pour moi est d'être à nouveau en bonne santé. J'espère que les bonnes jambes viendront dans les deux prochaines semaines." (Belga)