"J'ai connu un moment très dur dans la dernière ascension du Vieux Quaremont", a expliqué Tiesj Benoot. "Jusque-là, tout s'était bien passé. Si j'avais pu accrocher les leaders, je pense que nous pouvions jouer pour la troisième place. Nous étions certes sans Wout van Aert au départ mais nous avons quand même voulu prendre la course en mains et nous l'avons fait dès le Molenberg, ce qui a réussi. Nous avons placé ensuite Nathan van Hooydonck et Mick van Dijke dans le groupe de tête. Christophe Laporte, qui est notre meilleur coureur sur les pavés, a chuté et il s'est retrouvé loin. J'étais aussi un peu loin. Nous avons roulé à notre meilleur niveau dans le Koppenberg mais nous n'avons pas pu accrocher les meilleurs." (Belga)

"J'ai connu un moment très dur dans la dernière ascension du Vieux Quaremont", a expliqué Tiesj Benoot. "Jusque-là, tout s'était bien passé. Si j'avais pu accrocher les leaders, je pense que nous pouvions jouer pour la troisième place. Nous étions certes sans Wout van Aert au départ mais nous avons quand même voulu prendre la course en mains et nous l'avons fait dès le Molenberg, ce qui a réussi. Nous avons placé ensuite Nathan van Hooydonck et Mick van Dijke dans le groupe de tête. Christophe Laporte, qui est notre meilleur coureur sur les pavés, a chuté et il s'est retrouvé loin. J'étais aussi un peu loin. Nous avons roulé à notre meilleur niveau dans le Koppenberg mais nous n'avons pas pu accrocher les meilleurs." (Belga)