"Quelle souffrance avec un grand S", a commenté le manager Marc Sergeant. "Avant le départ, notre plan était de bien nous positionner dans le Mur de Grammont. Puis, de figurer dans la première sélection avec des coureurs comme Jens Debusschere et Jürgen Roelandts. Mais sur le Mur, un grand trou avait déjà été creusé et nous avons dû remédier à la situation. Debusschere a alors signalé qu'il ne se sentait pas si bien. Sur la Kanarieberg, il a quand même tout donné pour combler l'écart. Le groupe de chasse s'est également scindé suite à une chute avec Tiesj Benoot et Marcel Sieberg. Gallopin figurait également parmi les victimes mais il a été en mesure de faire la jonction avec le premier groupe. Quoi qu'il en soit, ils étaient trop loin. A ce moment, nous ne pouvions plus suivre les meilleurs dans les montées explosives. C'est une conclusion douloureuse. La déception est énorme. Mais nous devons rapidement penser au Grand Prix de l'Escaut et à Paris-Roubaix. Nous devons oublier la déception en nous concentrant sur les prochaines courses". (Belga)

"Quelle souffrance avec un grand S", a commenté le manager Marc Sergeant. "Avant le départ, notre plan était de bien nous positionner dans le Mur de Grammont. Puis, de figurer dans la première sélection avec des coureurs comme Jens Debusschere et Jürgen Roelandts. Mais sur le Mur, un grand trou avait déjà été creusé et nous avons dû remédier à la situation. Debusschere a alors signalé qu'il ne se sentait pas si bien. Sur la Kanarieberg, il a quand même tout donné pour combler l'écart. Le groupe de chasse s'est également scindé suite à une chute avec Tiesj Benoot et Marcel Sieberg. Gallopin figurait également parmi les victimes mais il a été en mesure de faire la jonction avec le premier groupe. Quoi qu'il en soit, ils étaient trop loin. A ce moment, nous ne pouvions plus suivre les meilleurs dans les montées explosives. C'est une conclusion douloureuse. La déception est énorme. Mais nous devons rapidement penser au Grand Prix de l'Escaut et à Paris-Roubaix. Nous devons oublier la déception en nous concentrant sur les prochaines courses". (Belga)