"Ce n'est pas bon, et oui nous avons rappelé à l'ordre les gars", a confié le directeur sportif Steven De Neef. "Nos grimpeurs vont bien (Guillaume Martin a remporté la dernière étape du Tour de Sicile samedi, ndlr), mais en ce qui concerne nos coureurs de classique, c'est faible. Nous nous sommes réunis plus d'une fois. En mars, nous avons encore fait un camp d'entraînement. Normalement, cela devrait marcher. J'espère que demain, ils auront un déclic et que nous serons vraiment partis. On a déjà tiré la sonnette d'alarme pour plusieurs gars. A Frederik Backaert, Tom Devriendt, Andrea Pasqualon, Xandro Meurisse, Ludwig De Winter, Loïc Vliegen et Aimé De Gendt de nous surprendre dimanche. Quand De Gendt a terminé deuxième du GP Samyn, nous pensions que c'était parti. Ce n'était pas le cas." (Belga)

"Ce n'est pas bon, et oui nous avons rappelé à l'ordre les gars", a confié le directeur sportif Steven De Neef. "Nos grimpeurs vont bien (Guillaume Martin a remporté la dernière étape du Tour de Sicile samedi, ndlr), mais en ce qui concerne nos coureurs de classique, c'est faible. Nous nous sommes réunis plus d'une fois. En mars, nous avons encore fait un camp d'entraînement. Normalement, cela devrait marcher. J'espère que demain, ils auront un déclic et que nous serons vraiment partis. On a déjà tiré la sonnette d'alarme pour plusieurs gars. A Frederik Backaert, Tom Devriendt, Andrea Pasqualon, Xandro Meurisse, Ludwig De Winter, Loïc Vliegen et Aimé De Gendt de nous surprendre dimanche. Quand De Gendt a terminé deuxième du GP Samyn, nous pensions que c'était parti. Ce n'était pas le cas." (Belga)