"Pour permettre aux équipes et aux coureurs de bénéficier du repos nécessaire, Flanders Classics a décidé, en concertation avec les équipes, de réduire légèrement le parcours de ses courses", a précisé Flanders Classics pour motiver sa décision. Selon Guido De Padt, la suppression du passage par le Mur de Grammont est "un coup au visage aux amoureux de cyclisme en Flandre". "Il est impensable qu'il n'a pas été possible de réduire le parcours à un autre endroit", a ajouté le bourgmestre. "L'année dernière, Grammont avait refusé de payer une petite somme d'argent pour le passage de la course car c'était à 100km de l'arrivée. Nous pensons donc qu'il s'agit d'une vengeance des organisateurs. Un magnat du cyclisme et un monument sont juste mis de côté." Début décembre 2019, le conseil communal de Grammont avait décidé de ne plus payer Flanders Classics qui demandait 50.000 euros pour le passage du Tour des Flandres. Un montant jugé trop cher par les échevins de Grammont. (Belga)

"Pour permettre aux équipes et aux coureurs de bénéficier du repos nécessaire, Flanders Classics a décidé, en concertation avec les équipes, de réduire légèrement le parcours de ses courses", a précisé Flanders Classics pour motiver sa décision. Selon Guido De Padt, la suppression du passage par le Mur de Grammont est "un coup au visage aux amoureux de cyclisme en Flandre". "Il est impensable qu'il n'a pas été possible de réduire le parcours à un autre endroit", a ajouté le bourgmestre. "L'année dernière, Grammont avait refusé de payer une petite somme d'argent pour le passage de la course car c'était à 100km de l'arrivée. Nous pensons donc qu'il s'agit d'une vengeance des organisateurs. Un magnat du cyclisme et un monument sont juste mis de côté." Début décembre 2019, le conseil communal de Grammont avait décidé de ne plus payer Flanders Classics qui demandait 50.000 euros pour le passage du Tour des Flandres. Un montant jugé trop cher par les échevins de Grammont. (Belga)