Malgré tous ces soucis, Van Avermaet a terminé deuxième. Un résultat qui ne le rendait pas heureux. "J'ai pris le départ avec l'intention de gagner. Il y a de quoi être déçu surtout de la manière dont cela s'est passé. Notez que, malgré tout le respect pour Philippe Gilbert, sans cette chute dans le Vieux Quaremont, vous auriez vu une course totalement différente. Sagan, Naesen et moi avons chuté et j'ai dû patienter un certain temps. Regardez à quel point nous nous sommes rapprochés de Gilbert dans le final. J'aurais pu décrocher mieux qu'une deuxième place", estime le champion olympique. "Lors de l'approche du Mur de Grammont, je n'ai pas non plus pris de risques fous. Il y a eu devant moi une chute, qui m'a bloqué. Je ne voulais pas perdre trop d'énergie à cet endroit, parce qu'on était encore loin de la ligne d'arrivée. Je tenais aussi à épargner mon équipe. Malgré cela, nous étions toujours en mesure de revenir. Après la chute dans le Vieux Quaremont, c'était fini". (Belga)

Malgré tous ces soucis, Van Avermaet a terminé deuxième. Un résultat qui ne le rendait pas heureux. "J'ai pris le départ avec l'intention de gagner. Il y a de quoi être déçu surtout de la manière dont cela s'est passé. Notez que, malgré tout le respect pour Philippe Gilbert, sans cette chute dans le Vieux Quaremont, vous auriez vu une course totalement différente. Sagan, Naesen et moi avons chuté et j'ai dû patienter un certain temps. Regardez à quel point nous nous sommes rapprochés de Gilbert dans le final. J'aurais pu décrocher mieux qu'une deuxième place", estime le champion olympique. "Lors de l'approche du Mur de Grammont, je n'ai pas non plus pris de risques fous. Il y a eu devant moi une chute, qui m'a bloqué. Je ne voulais pas perdre trop d'énergie à cet endroit, parce qu'on était encore loin de la ligne d'arrivée. Je tenais aussi à épargner mon équipe. Malgré cela, nous étions toujours en mesure de revenir. Après la chute dans le Vieux Quaremont, c'était fini". (Belga)