On attendait un puncheur dans la finale de la première étape du Tour de Wallonie disputée entre Stavelot et Marchin sur 189,9 kilomètres. On a vu un jeune coureur français de 21 ans, Benjamin Thomas, dompter la dure côte d'Ereffe et se hisser au sommet de la côte de l'arrivée en solitaire. Le Français, spécialiste de la piste, a endossé le premier maillot jaune du Tour de Wallonie. "La route est certes ma priorité et la piste me sert à garder le rythme pendant l'hiver", a indiqué Benjamin Thomas dont on précisera qu'il a conquis les titres de champion du monde de l'américaine et de l'omnium en 2017 à Hong-Kong. Thomas a signé samedi à Marchin son 2e succès de la saison après celui dans le 3e étape des 4 Jours de Dunkerque. Il s'est également classé 4e du Tour du Luxembourg, du Tour du Limbourg et du récent Grand Prix Cerami. La première étape du Tour de Wallonie a été animée par plusieurs attaques dont celle de six coureurs en début de course. L'écart d'Alexis Gougeard (AG2R), Peter Köning (Aqua Blue Sport), Jimmy Turgis (Cofidis), Kevin Ledanois (Fortueno-Oscaro), Igor Boev (Gazprom-Rusvelo) et Quinten Hermans (Telenet Fidea Lions) a culminé à 6:30 après 50 kilomètres de course avant de fondre progressivement sous l'action de plusieurs équipes en tête du peloton dont Lotto-Soudal, Lotto NL et BMC. Après le regroupement général à 33 kilomètres du but, plusieurs attaques éphémères ont vu le jour avant l'entrée dans le circuit local pimenté par la Côte d'Ereffe. Une trentaine de coureurs se sont alors extraits du peloton dans lequel on observait un gros écrémage par l'arrière, reléguant le gruppetto à plus de 15 minutes. Benjamin Thomas a joué son va-tout à 4 kilomètres du but. Il a tenu bon jusqu'au bout, malgré la difficulté de la finale. Le Français portera le maillot jaune dans la 2e étape du Tour de Wallonie qui sera disputée dimanche entre Chaudfontaine et Seraing sur la distance de 189,4 kilomètres. (Belga)

On attendait un puncheur dans la finale de la première étape du Tour de Wallonie disputée entre Stavelot et Marchin sur 189,9 kilomètres. On a vu un jeune coureur français de 21 ans, Benjamin Thomas, dompter la dure côte d'Ereffe et se hisser au sommet de la côte de l'arrivée en solitaire. Le Français, spécialiste de la piste, a endossé le premier maillot jaune du Tour de Wallonie. "La route est certes ma priorité et la piste me sert à garder le rythme pendant l'hiver", a indiqué Benjamin Thomas dont on précisera qu'il a conquis les titres de champion du monde de l'américaine et de l'omnium en 2017 à Hong-Kong. Thomas a signé samedi à Marchin son 2e succès de la saison après celui dans le 3e étape des 4 Jours de Dunkerque. Il s'est également classé 4e du Tour du Luxembourg, du Tour du Limbourg et du récent Grand Prix Cerami. La première étape du Tour de Wallonie a été animée par plusieurs attaques dont celle de six coureurs en début de course. L'écart d'Alexis Gougeard (AG2R), Peter Köning (Aqua Blue Sport), Jimmy Turgis (Cofidis), Kevin Ledanois (Fortueno-Oscaro), Igor Boev (Gazprom-Rusvelo) et Quinten Hermans (Telenet Fidea Lions) a culminé à 6:30 après 50 kilomètres de course avant de fondre progressivement sous l'action de plusieurs équipes en tête du peloton dont Lotto-Soudal, Lotto NL et BMC. Après le regroupement général à 33 kilomètres du but, plusieurs attaques éphémères ont vu le jour avant l'entrée dans le circuit local pimenté par la Côte d'Ereffe. Une trentaine de coureurs se sont alors extraits du peloton dans lequel on observait un gros écrémage par l'arrière, reléguant le gruppetto à plus de 15 minutes. Benjamin Thomas a joué son va-tout à 4 kilomètres du but. Il a tenu bon jusqu'au bout, malgré la difficulté de la finale. Le Français portera le maillot jaune dans la 2e étape du Tour de Wallonie qui sera disputée dimanche entre Chaudfontaine et Seraing sur la distance de 189,4 kilomètres. (Belga)