Jakobsen, 24 ans, sera assurément une des attractions du plateau, lui qui fête son retour après de longs mois d'absence. "Nous sommes contents et excités d'avoir Fabio avec nous dans l'équipe. Il va sans dire que le plus important pour lui sera de prendre la course au jour le jour, de trouver son rythme après un si long break", a déclaré le directeur sportif Rik Van Slycke. Le Wolfpack, déjà vainqueur de 11 étapes par le passé, espère encore augmenter son total. Cinq des huit étapes semblent promises aux sprinteurs. C'est dans cette optique que l'équipe compte également dans ses rangs Mark Cavendish, 3e du GP de l'Escaut mercredi, mais aussi Shane Archbold, Alvaro Hodeg, Stijn Steels et Iljo Keisse. De retour au premier plan, Cavendish espère décrocher un succès derrière lequel il court février 2018. 'Manxman' a déjà décroché 7 victoires d'étape en Turquie. "Ce 56e Tour de Turquie offre beaucoup d'étapes qui devraient se terminer au sprint et nous sommes impatients de les disputer. Il y aura des opportunités pour nos hommes rapides, qui pourront faire confiance à une équipe forte, capable de contrôler la course et de bien les emmener", a ajouté le directeur sportif. (Belga)

Jakobsen, 24 ans, sera assurément une des attractions du plateau, lui qui fête son retour après de longs mois d'absence. "Nous sommes contents et excités d'avoir Fabio avec nous dans l'équipe. Il va sans dire que le plus important pour lui sera de prendre la course au jour le jour, de trouver son rythme après un si long break", a déclaré le directeur sportif Rik Van Slycke. Le Wolfpack, déjà vainqueur de 11 étapes par le passé, espère encore augmenter son total. Cinq des huit étapes semblent promises aux sprinteurs. C'est dans cette optique que l'équipe compte également dans ses rangs Mark Cavendish, 3e du GP de l'Escaut mercredi, mais aussi Shane Archbold, Alvaro Hodeg, Stijn Steels et Iljo Keisse. De retour au premier plan, Cavendish espère décrocher un succès derrière lequel il court février 2018. 'Manxman' a déjà décroché 7 victoires d'étape en Turquie. "Ce 56e Tour de Turquie offre beaucoup d'étapes qui devraient se terminer au sprint et nous sommes impatients de les disputer. Il y aura des opportunités pour nos hommes rapides, qui pourront faire confiance à une équipe forte, capable de contrôler la course et de bien les emmener", a ajouté le directeur sportif. (Belga)