Trois ascensions figuraient au menu de l'étape, l'Oberalppass (10,8 km à 5,5%) et le Lukmanierpass (16,5 km à 5,3%) en début d'étape et le Gotthardpass (13 km à 6,8%), avec un sommet situé à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. La lutte pour la victoire finale s'animait sur la route pavée du Col du Saint-Gothard, avec notamment plusieurs attaques du Colombien Rigoberto Uran (EF Education Nippo), deuxième du général à 17 secondes de l'Equatorien Richard Carapaz (INEOS Grenadiers). Carapaz marquait de près Uran et laissait filer le Canadien Michael Woods (Israel Start-Up Nation), sixième à 3:10. Woods basculait avec 17 secondes d'avance sur l'Italien Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick Step) et le Suisse Gino Mäder (Bahrain-Victorious) et 25 sur le groupe maillot jaune. Dans la descente, Mäder revenait sur Woods. Le duo conservait suffisamment d'avance sur le groupe de Carapaz pour se disputer la victoire au sprint. Woods lançait son sprint trop tôt, Mader le débordait et s'imposait. Gino Mäder, 24 ans, décroche la 3e victoire de sa carrière. Cette saison, il s'est illustré en remportant la 6e étape du Tour d'Italie. Cattaneo prenait la troisième place à 9 secondes. Carapaz, cinquième, arrivait dans ce groupe en même temps qu'Uran, septième. L'Equatorien conserve ainsi 17 secondes d'avance au général sur le Colombien. Le Danois Jakob Fuglsang (Astana Premier Tech) complète le podium à 1:15. Carapaz, 28 ans, s'offre un 11e succès professionnel. Il s'adjuge le classement général d'une course par étapes pour la quatrième fois de sa carrière, après ses deux victoires au Tour des Asturies (2018 et 2019) et sa conquête du Tour d'Italie 2019 Il succède au palmarès à Egan Bernal, vainqueur de la dernière édition disputée en 2019. (Belga)

Trois ascensions figuraient au menu de l'étape, l'Oberalppass (10,8 km à 5,5%) et le Lukmanierpass (16,5 km à 5,3%) en début d'étape et le Gotthardpass (13 km à 6,8%), avec un sommet situé à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. La lutte pour la victoire finale s'animait sur la route pavée du Col du Saint-Gothard, avec notamment plusieurs attaques du Colombien Rigoberto Uran (EF Education Nippo), deuxième du général à 17 secondes de l'Equatorien Richard Carapaz (INEOS Grenadiers). Carapaz marquait de près Uran et laissait filer le Canadien Michael Woods (Israel Start-Up Nation), sixième à 3:10. Woods basculait avec 17 secondes d'avance sur l'Italien Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick Step) et le Suisse Gino Mäder (Bahrain-Victorious) et 25 sur le groupe maillot jaune. Dans la descente, Mäder revenait sur Woods. Le duo conservait suffisamment d'avance sur le groupe de Carapaz pour se disputer la victoire au sprint. Woods lançait son sprint trop tôt, Mader le débordait et s'imposait. Gino Mäder, 24 ans, décroche la 3e victoire de sa carrière. Cette saison, il s'est illustré en remportant la 6e étape du Tour d'Italie. Cattaneo prenait la troisième place à 9 secondes. Carapaz, cinquième, arrivait dans ce groupe en même temps qu'Uran, septième. L'Equatorien conserve ainsi 17 secondes d'avance au général sur le Colombien. Le Danois Jakob Fuglsang (Astana Premier Tech) complète le podium à 1:15. Carapaz, 28 ans, s'offre un 11e succès professionnel. Il s'adjuge le classement général d'une course par étapes pour la quatrième fois de sa carrière, après ses deux victoires au Tour des Asturies (2018 et 2019) et sa conquête du Tour d'Italie 2019 Il succède au palmarès à Egan Bernal, vainqueur de la dernière édition disputée en 2019. (Belga)