Une échappée, composée de quatre hommes, a rapidement pris les devants dans cette étape courte sans réelle difficulté. L'Italien Alessandro De Marchi (BMC), les Polonais Michal Paluta (CCC Sprandi Polkowice), Michal Podlaski (Pologne) et le Français Stéphane Rossetto (Cofidis) ont rapidement compté jusqu'à 3:30 d'avance sur le peloton. Dernier des fuyards, Rossetto a finalement été repris à 10 kilomètres de la ligne, laissant place, comme prévu, à un sprint final. Malgré le train de l'équipe belge Quick-Step Floors, c'est Ackermann qui s'est montré le plus véloce, décrochant la 5e victoire de sa carrière à 24 ans, la 4e en WorldTour. Dimanche, la 2e étape verra le peloton relier Tarnowskie Gory à Katowice sur la distance de 156 kilomètres. Le Tour de Pologne, remporté en 2016 par Tim Wellens et en 2017 par Dylan Teuns, se terminera vendredi 10 août. (Belga)

Une échappée, composée de quatre hommes, a rapidement pris les devants dans cette étape courte sans réelle difficulté. L'Italien Alessandro De Marchi (BMC), les Polonais Michal Paluta (CCC Sprandi Polkowice), Michal Podlaski (Pologne) et le Français Stéphane Rossetto (Cofidis) ont rapidement compté jusqu'à 3:30 d'avance sur le peloton. Dernier des fuyards, Rossetto a finalement été repris à 10 kilomètres de la ligne, laissant place, comme prévu, à un sprint final. Malgré le train de l'équipe belge Quick-Step Floors, c'est Ackermann qui s'est montré le plus véloce, décrochant la 5e victoire de sa carrière à 24 ans, la 4e en WorldTour. Dimanche, la 2e étape verra le peloton relier Tarnowskie Gory à Katowice sur la distance de 156 kilomètres. Le Tour de Pologne, remporté en 2016 par Tim Wellens et en 2017 par Dylan Teuns, se terminera vendredi 10 août. (Belga)