Ben Hermans n'a pris aucun risque se portant à l'avant encore dans la dernière montée à moins de 20 kilomètres de l'arrivée aux côtés du Canadien James Piccoli (Elevate-KHS Pro Cycling), 2e du général au départ de l'étape à 46 secondes, et de l'Américain Joe Dombrowski (EF Education First), vainqueur de ce Tour de l'Utah en 2015, qui avait lancé l'offensive. Le trio a été rejoint par le talentueux Portugais Joao Almeida (Hagens Berman Axeon) à 15 km de l'arrivée, toujours dans la montée, à 6,5 km du sommet, alors que Piccoli montrait des signes d'essoufflement. Un autre Américain, Keegan Swirbul (Floyd's Pro Cycling) parvenait cependant à faire la jonction. A 2 bornes du sommet, Dombrowski tentait son va-tout pour basculer dans la descente avec 20 secondes d'avance sur Hermans et Almeida. Le plus dur était fait pour Ben Hermans qui prenait la 4e place de l'étape remportée par Dombrowski devant Almeida. Ben Hermans avait endossé le maillot de leader à l'issue de l'étape reine, la deuxième au programme, au sommet de Powder Mountain. Il avait ajouté un second succès d'étape le lendemain à North Salt Lake. Deuxième l'an dernier dans cette course aux Etats-Unis, Ben Hermans, 33 ans, a devancé James Piccoli de 50 secondes et Dombrowski de 1:32 au classement général. Le Limbourgeois s'adjuge ainsi sa deuxième course par étapes de l'année après son succès au Tour d'Autriche (2.1) où il avait aussi remporté une étape et où il a conservé son titre. La Flèche Brabançonne en 2015 et le Tour d'Oman en 2017 figurent aussi à son palmarès garni de 15 victoires professionnelles. (Belga)