Roglic a été moins attaqué que prévu dans l'Alto de Malhao. Michal Kwiatkowski (Sky), qui comptait 22 secondes de retard au classement général, bien amené par ses équipiers, a certes un peu essayé mais sans beaucoup de conviction. Il allait se classer 4e. Pendant ce temps là Amaro Manuel Antunes, survolté devant son public, s'envolait vers le sommet, où il remporta une impressionnante victoire, la plus belle et la plus importante de sa carrière. Roglic franchit la ligne en 5e position, juste derrière son dauphin polonais, s'assurant ainsi plus aisément que prévu le gain de l'épreuve devant Kwiatkowski et le Français Tony Gallopin (Lotto Soudal), qui a profité de la défaillance de Jonathan Castroviejo, troisième du général au départ de l'étape, pour monter sur le podium de l'épreuve avec quatre secondes d'avance sur l'Espagnol Luis Leon Sanchez (Astana), 4e à 59 secondes. Antunes finit 5e à 1:29 et Benoot, 8e à 1:42. Le Néerlandais Maurits Lammertink (Katusha-Alpecin), unique survivant de la principale échappée du jour où figuraient notamment Sep Vanmarcke (Cannondale-Drapac), Arnaud Démare (FDJ), Andre Greipel (Lotto Soudal), Dries Devenyns (Quick-Step Floors), Timo Roosen (Lotto NL-Jumbo), John Degenkolb (Trek-Segafredo) et Pieter Vanspeybrouck (Wanty-Groupe Gobert), n'a été rejoint en tête de la course sous l'impulsion de l'équipe Sky qu'à 2 kilomètres de l'arrivée. C'est précisément au moment de la jonction que s'est irrésistiblement enfui Amaro Manuel Antunes. (Belga)

Roglic a été moins attaqué que prévu dans l'Alto de Malhao. Michal Kwiatkowski (Sky), qui comptait 22 secondes de retard au classement général, bien amené par ses équipiers, a certes un peu essayé mais sans beaucoup de conviction. Il allait se classer 4e. Pendant ce temps là Amaro Manuel Antunes, survolté devant son public, s'envolait vers le sommet, où il remporta une impressionnante victoire, la plus belle et la plus importante de sa carrière. Roglic franchit la ligne en 5e position, juste derrière son dauphin polonais, s'assurant ainsi plus aisément que prévu le gain de l'épreuve devant Kwiatkowski et le Français Tony Gallopin (Lotto Soudal), qui a profité de la défaillance de Jonathan Castroviejo, troisième du général au départ de l'étape, pour monter sur le podium de l'épreuve avec quatre secondes d'avance sur l'Espagnol Luis Leon Sanchez (Astana), 4e à 59 secondes. Antunes finit 5e à 1:29 et Benoot, 8e à 1:42. Le Néerlandais Maurits Lammertink (Katusha-Alpecin), unique survivant de la principale échappée du jour où figuraient notamment Sep Vanmarcke (Cannondale-Drapac), Arnaud Démare (FDJ), Andre Greipel (Lotto Soudal), Dries Devenyns (Quick-Step Floors), Timo Roosen (Lotto NL-Jumbo), John Degenkolb (Trek-Segafredo) et Pieter Vanspeybrouck (Wanty-Groupe Gobert), n'a été rejoint en tête de la course sous l'impulsion de l'équipe Sky qu'à 2 kilomètres de l'arrivée. C'est précisément au moment de la jonction que s'est irrésistiblement enfui Amaro Manuel Antunes. (Belga)