Kevin De Weert avait quitté son poste de sélectionneur en septembre après les Mondiaux d'Innsbruck, pour rejoindre l'équipe Lotto-Soudal. "Il n'y a pas d'urgence", a déclaré Van Damme durant le gala de l'UCI. "Nous essayons de trouver une solution le plus rapidement possible pour les espoirs car il y a un grand travail préparatoire à réaliser durant l'hiver. Pour ce qui est des elites, c'est moins pressant car le premier grand objectif ne se présentera pas avant les championnats d'Europe. Je suis certain que nous arriverons à un accord d'ici deux ou trois semaines. Il y a beaucoup de candidatures et beaucoup de discussions prévues. Il faudra ensuite faire un choix." Van Damme a ensuite tenu à souligner le travail fourni par Kevin De Weert. "Je suis très reconnaissant pour le travail qu'il a accompli ces dernières années. Je n'ai aucune critique à formuler à son égard. Nous savions qu'il risquait de partir et nous avions déjà réfléchi pour faire face à cette situation." Après avoir consulté les coureurs, le profil d'un sélectionneur jeune et qui a encore un pied dans le cyclisme moderne serait privilégié. "Frédérik Broché connait parfaitement les exigences des coureurs et en tiendra compte. Sous mon impulsion ces dernières années, on est allé vers un rajeunissement des entraîneurs. Cela ne veut pas dire qu'un entraîneur plus âgé serait écarté dans notre processus de sélection mais je crois fortement en des forces jeunes qui veulent faire leur preuves et apporter leur dynamisme et leur enthousiasme à l'équipe nationale." Pour ce qui est de la piste, la fédération envisage plusieurs solutions. Van Damme a confié qu'il y avait encore des hésitations pour les postes d'entraîneur de l'équipe espoirs et messieurs elites. Si l'on se dirige vers deux entraîneurs différents, la piste de l'entraîneur unique pour les deux catégories n'est pas à exclure. (Belga)

Kevin De Weert avait quitté son poste de sélectionneur en septembre après les Mondiaux d'Innsbruck, pour rejoindre l'équipe Lotto-Soudal. "Il n'y a pas d'urgence", a déclaré Van Damme durant le gala de l'UCI. "Nous essayons de trouver une solution le plus rapidement possible pour les espoirs car il y a un grand travail préparatoire à réaliser durant l'hiver. Pour ce qui est des elites, c'est moins pressant car le premier grand objectif ne se présentera pas avant les championnats d'Europe. Je suis certain que nous arriverons à un accord d'ici deux ou trois semaines. Il y a beaucoup de candidatures et beaucoup de discussions prévues. Il faudra ensuite faire un choix." Van Damme a ensuite tenu à souligner le travail fourni par Kevin De Weert. "Je suis très reconnaissant pour le travail qu'il a accompli ces dernières années. Je n'ai aucune critique à formuler à son égard. Nous savions qu'il risquait de partir et nous avions déjà réfléchi pour faire face à cette situation." Après avoir consulté les coureurs, le profil d'un sélectionneur jeune et qui a encore un pied dans le cyclisme moderne serait privilégié. "Frédérik Broché connait parfaitement les exigences des coureurs et en tiendra compte. Sous mon impulsion ces dernières années, on est allé vers un rajeunissement des entraîneurs. Cela ne veut pas dire qu'un entraîneur plus âgé serait écarté dans notre processus de sélection mais je crois fortement en des forces jeunes qui veulent faire leur preuves et apporter leur dynamisme et leur enthousiasme à l'équipe nationale." Pour ce qui est de la piste, la fédération envisage plusieurs solutions. Van Damme a confié qu'il y avait encore des hésitations pour les postes d'entraîneur de l'équipe espoirs et messieurs elites. Si l'on se dirige vers deux entraîneurs différents, la piste de l'entraîneur unique pour les deux catégories n'est pas à exclure. (Belga)