Vingegaard et Pogacar se sont livré bataille samedi dans la montée finale de la côte de la Croix Neuve à Mende où ils sont arrivés, au sprint à deux, avec un retard de 12:34 sur le vainqueur australien Michael Matthews. Le classement général n'a pas été impacté pour les numéros 1 et 2 actuels du Tour de France. "Nous avons mené le peloton toute la journée, après tout", a poursuivi Van Aert. "Pogacar est un des coureurs les plus forts du peloton et il nous force à être au top toute la journée. Au début des attaques, il y avait encore quarante coureurs à l'avant, j'ai essayé d'y aller mais j'avais Tadej (Pogacar) dans ma roue, alors j'ai dû ralentir. Nous montrons que nous sommes capables de batailler pour le maillot jaune. Pour le maillot vert, je n'ai pas besoin de beaucoup d'aide pour engranger les points, sauf de Christophe Laporte." (Belga)

Vingegaard et Pogacar se sont livré bataille samedi dans la montée finale de la côte de la Croix Neuve à Mende où ils sont arrivés, au sprint à deux, avec un retard de 12:34 sur le vainqueur australien Michael Matthews. Le classement général n'a pas été impacté pour les numéros 1 et 2 actuels du Tour de France. "Nous avons mené le peloton toute la journée, après tout", a poursuivi Van Aert. "Pogacar est un des coureurs les plus forts du peloton et il nous force à être au top toute la journée. Au début des attaques, il y avait encore quarante coureurs à l'avant, j'ai essayé d'y aller mais j'avais Tadej (Pogacar) dans ma roue, alors j'ai dû ralentir. Nous montrons que nous sommes capables de batailler pour le maillot jaune. Pour le maillot vert, je n'ai pas besoin de beaucoup d'aide pour engranger les points, sauf de Christophe Laporte." (Belga)