"Je savais très bien que Tadej allait m'attaquer aujourd'hui", a indiqué Vingegaard. "Il va le faire à chaque fois qu'il en aura l'occasion et je ferais pareil si j'étais à sa place. Je serais surpris s'il faisait autre chose, il va peut-être même m'attaquer pendant la journée de repos! Mon travail est de rester bien concentré et de ne pas me laisser surprendre. En tout cas, j'ai pu rester avec lui quand il est passé à l'offensive et ça me va bien. Quand il a attaqué en début d'étape, j'étais un peu loin dans le peloton, il m'a fallu un peu de temps pour revenir mais l'effort ne m'a pas coûté trop d'énergie. La dernière côte à Mende était difficile même si elle était plutôt courte. Nous avons fait une belle montée. La chaleur était forte, surtout à la fin de l'étape". (Belga)

"Je savais très bien que Tadej allait m'attaquer aujourd'hui", a indiqué Vingegaard. "Il va le faire à chaque fois qu'il en aura l'occasion et je ferais pareil si j'étais à sa place. Je serais surpris s'il faisait autre chose, il va peut-être même m'attaquer pendant la journée de repos! Mon travail est de rester bien concentré et de ne pas me laisser surprendre. En tout cas, j'ai pu rester avec lui quand il est passé à l'offensive et ça me va bien. Quand il a attaqué en début d'étape, j'étais un peu loin dans le peloton, il m'a fallu un peu de temps pour revenir mais l'effort ne m'a pas coûté trop d'énergie. La dernière côte à Mende était difficile même si elle était plutôt courte. Nous avons fait une belle montée. La chaleur était forte, surtout à la fin de l'étape". (Belga)