En 2018, une étape comparable avait été gagnée à Roubaix à près de 46 km/h de moyenne. Plusieurs chutes ont rythmé cette étape qui s'est soldée par deux abandons de coureurs évacués vers l'hôpital de Valenciennes. L'Australien Jack Haig (Bahrain), troisième de la dernière Vuelta, souffre d'une plaie au coude gauche et d'érosions importantes sur l'ensemble du dos. Pour sa part, l'Autrichien Michael Gogl (Alpecin) souffre d'une fracture de la clavicule et d'une autre à l'os iliaque. Il doit subir une intervention chirurgicale à Herentals, a précisé son équipe. Autre blessé notable, le sprinteur Caleb Ewan (Lotto) souffre d'"érosions diverses et d'une légère commotion". Le communiqué médical précise que le protocole commotion a été appliqué à l'Australien. Quant à l'Italien Daniel Oss (TotalEnergies), il est allé passer un scanner de contrôle à Lille en raison d'un traumatisme du rachis cervical. (Belga)

En 2018, une étape comparable avait été gagnée à Roubaix à près de 46 km/h de moyenne. Plusieurs chutes ont rythmé cette étape qui s'est soldée par deux abandons de coureurs évacués vers l'hôpital de Valenciennes. L'Australien Jack Haig (Bahrain), troisième de la dernière Vuelta, souffre d'une plaie au coude gauche et d'érosions importantes sur l'ensemble du dos. Pour sa part, l'Autrichien Michael Gogl (Alpecin) souffre d'une fracture de la clavicule et d'une autre à l'os iliaque. Il doit subir une intervention chirurgicale à Herentals, a précisé son équipe. Autre blessé notable, le sprinteur Caleb Ewan (Lotto) souffre d'"érosions diverses et d'une légère commotion". Le communiqué médical précise que le protocole commotion a été appliqué à l'Australien. Quant à l'Italien Daniel Oss (TotalEnergies), il est allé passer un scanner de contrôle à Lille en raison d'un traumatisme du rachis cervical. (Belga)