"On peut imaginer une longue bagarre avant que la bonne échappée ne se dégage", prévoit le directeur de course Thierry Gouvenou en relevant que les 60 premiers kilomètres sont peu sélectifs dans les vallonnements du Razès rappelant les collines toscanes. La course grimpe ensuite, par une montée classée en deuxième catégorie, jusqu'au site emblématique du catharisme, au pied du "pog" de Montségur, théâtre d'un terrible bûcher en 1244. Trois autres ascensions restent encore à faire, la dernière (col de Saint-Louis) située à l'entrée des 20 derniers kilomètres. Au pied de ce col, trop pentu pour les sprinteurs (4,7 km à 7,4 %), le Tour passe par le spectaculaire viaduc de l'Escargot, en forme de colimaçon. Les derniers kilomètres, en descente ou faux-plat, mènent à l'arrivée à Quillan. Ville-étape inédite, la cité de la haute vallée de l'Aude (3.300 habitants) fut jadis capitale de la chapellerie et aussi championne de France de rugby en 1929. Reste à voir qui aura envie de partir à l'aventure, alors que le peloton compte cinq coureurs de moins qu'au départ vendredi. Après les abandons vendredi de Roger Kluge (Lotto Soudal), Simon Yates (Team BikeExchange) et Lucas Hamilton (BikeExchange), qui n'ont pas repris la route après la lourde chute survenue à 65 km de l'arrivée, Soren Kragh Andersen (DSM) et Warren Barguil (Arkéa Samsic), également impliqués dans la chute, n'ont pas pris le départ samedi. Depuis le Grand Départ à Brest, 35 coureurs ont quitté la course. (Belga)

"On peut imaginer une longue bagarre avant que la bonne échappée ne se dégage", prévoit le directeur de course Thierry Gouvenou en relevant que les 60 premiers kilomètres sont peu sélectifs dans les vallonnements du Razès rappelant les collines toscanes. La course grimpe ensuite, par une montée classée en deuxième catégorie, jusqu'au site emblématique du catharisme, au pied du "pog" de Montségur, théâtre d'un terrible bûcher en 1244. Trois autres ascensions restent encore à faire, la dernière (col de Saint-Louis) située à l'entrée des 20 derniers kilomètres. Au pied de ce col, trop pentu pour les sprinteurs (4,7 km à 7,4 %), le Tour passe par le spectaculaire viaduc de l'Escargot, en forme de colimaçon. Les derniers kilomètres, en descente ou faux-plat, mènent à l'arrivée à Quillan. Ville-étape inédite, la cité de la haute vallée de l'Aude (3.300 habitants) fut jadis capitale de la chapellerie et aussi championne de France de rugby en 1929. Reste à voir qui aura envie de partir à l'aventure, alors que le peloton compte cinq coureurs de moins qu'au départ vendredi. Après les abandons vendredi de Roger Kluge (Lotto Soudal), Simon Yates (Team BikeExchange) et Lucas Hamilton (BikeExchange), qui n'ont pas repris la route après la lourde chute survenue à 65 km de l'arrivée, Soren Kragh Andersen (DSM) et Warren Barguil (Arkéa Samsic), également impliqués dans la chute, n'ont pas pris le départ samedi. Depuis le Grand Départ à Brest, 35 coureurs ont quitté la course. (Belga)