"Nous étions presque tous les jours à l'attaque et nous avons disputé un Tour incroyablement fort. C'est un peu dommage que j'aie manqué le maillot à pois pour 12 points, mais Romain Bardet était le meilleur grimpeur. Il faut l'admettre", a regretté Wellens. "D'autre part, je suis fier de terminer deuxième, c'est le Tour de France, la course la plus importante de l'année, et j'ai vraiment envie de revenir une fois de plus. Je ne croyais pas non plus samedi matin que je pourrais reprendre des points. Ce n'était pas le plan. C'était trop difficile, Thomas De Gendt et moi voulions juste nous montrer à nouveau dans une attaque en duo." "J'ai couru de manière offensive et nous nous sommes montrés avec l'équipe", a poursuivi Wellens. "Cette année, c'était sympa de rouler le Tour après les deux précédentes éditions difficiles. Si ça se passe bien, tu préfères rester ici. J'aurai de bons souvenirs de ce Tour et j'aimerais que ce soit le cas lors des prochaines éditions. J'ai appris qu'il faut être très fort au début, y croire et ne jamais abandonner." (Belga)