Intraitable lors du contre-la-montre de 36,2 km entre Lure et La Planche des Belles Filles, Pogacar est parvenu à refaire son retard sur son compatriote Primoz Roglic, maillot jaune au moment de s'élancer. "Je ne suis qu'un jeune garçon de Slovénie, avec deux s?urs et un frère. J'aime m'amuser et apprécier les petites choses de la vie. Quand je regardais pour la première fois le Tour en 2009, 2010, je ne savais pas exactement de quoi il s'agissait. Mais j'appréciais des coureurs comme Alberto Contador et Andy Schleck. Maintenant je suis en jaune. Jamais je ne l'aurais imaginé. J'ai débuté cette journée en étant content d'être deuxième au général. Mais après une super journée, je suis leader. Merci à l'équipe. Je crois en eux et eux en moi." Si Pogacar pensait que Roglic était "trop fort" que pour le rattraper, le Slovène avait malgré tout confiance en ses capacités de rouleur. "C'est un exercice que j'apprécie car c'est un combat contre soi-même. Même si j'ai battu Primoz Roglic au championnat de Slovénie, je ne pensais pas que c'était possible de le rattraper. Mais j'ai eu une très bonne journée et lui une mauvaise." Pogacar, vainqueur de trois étapes sur cette Grande Boucle, a évoqué ses prochaines échéances. "Je vais aller en Italie pour les Mondiaux avant de disputer la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Ensuite, j'aimerais terminer par le Tour des Flandres." (Belga)

Intraitable lors du contre-la-montre de 36,2 km entre Lure et La Planche des Belles Filles, Pogacar est parvenu à refaire son retard sur son compatriote Primoz Roglic, maillot jaune au moment de s'élancer. "Je ne suis qu'un jeune garçon de Slovénie, avec deux s?urs et un frère. J'aime m'amuser et apprécier les petites choses de la vie. Quand je regardais pour la première fois le Tour en 2009, 2010, je ne savais pas exactement de quoi il s'agissait. Mais j'appréciais des coureurs comme Alberto Contador et Andy Schleck. Maintenant je suis en jaune. Jamais je ne l'aurais imaginé. J'ai débuté cette journée en étant content d'être deuxième au général. Mais après une super journée, je suis leader. Merci à l'équipe. Je crois en eux et eux en moi." Si Pogacar pensait que Roglic était "trop fort" que pour le rattraper, le Slovène avait malgré tout confiance en ses capacités de rouleur. "C'est un exercice que j'apprécie car c'est un combat contre soi-même. Même si j'ai battu Primoz Roglic au championnat de Slovénie, je ne pensais pas que c'était possible de le rattraper. Mais j'ai eu une très bonne journée et lui une mauvaise." Pogacar, vainqueur de trois étapes sur cette Grande Boucle, a évoqué ses prochaines échéances. "Je vais aller en Italie pour les Mondiaux avant de disputer la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Ensuite, j'aimerais terminer par le Tour des Flandres." (Belga)