Samedi, il s'est montré le meilleur coureur du classement général à l'arrivée de la première étape pyrénéenne, remportée brillamment par le Français Nans Peters. Il a décidé d'attaquer dans le col de Peyresourde la dernière difficulté du jour. "Tout le monde était à la limite", a déclaré le Slovène après coup. "Tout le monde se regardait et j'avais quelque chose dans les jambes. J'ai décidé d'attaquer et de tout donner dans les cinq derniers kilomètres jusqu'au sommet". Dans la descente, Pogacar a également montré ses compétences. "Je ne pouvais pas aller plus loin et à l'arrivée, j'avais encore quarante secondes d'avance. Ce fut une bonne journée pour moi". Dimanche, c'est la deuxième et dernière étape pyrénéenne. "Je m'attends à une nouvelle étape difficile, mais nous regardons au jour le jour", a déclaré le 3e de la Vuelta 2019. (Belga)

Samedi, il s'est montré le meilleur coureur du classement général à l'arrivée de la première étape pyrénéenne, remportée brillamment par le Français Nans Peters. Il a décidé d'attaquer dans le col de Peyresourde la dernière difficulté du jour. "Tout le monde était à la limite", a déclaré le Slovène après coup. "Tout le monde se regardait et j'avais quelque chose dans les jambes. J'ai décidé d'attaquer et de tout donner dans les cinq derniers kilomètres jusqu'au sommet". Dans la descente, Pogacar a également montré ses compétences. "Je ne pouvais pas aller plus loin et à l'arrivée, j'avais encore quarante secondes d'avance. Ce fut une bonne journée pour moi". Dimanche, c'est la deuxième et dernière étape pyrénéenne. "Je m'attends à une nouvelle étape difficile, mais nous regardons au jour le jour", a déclaré le 3e de la Vuelta 2019. (Belga)