"Je n'arrive pas à suivre parce que les deux Français ont suivi la moto au sommet" de la côte de la Jaillère, là où Pinot et Alaphilippe ont attaqué, a lancé le coureur d'Astana, interrogé par la chaîne danoise TV Sport 2 qui rapporte ces propos sur son site internet. "Même si on menait le groupe de derrière, on ne pouvait pas les rattraper. On pouvait voir qu'ils ont giclé derrière la moto (...) J'aurais dû me placer plus près d'eux (mais) ils ont pris quelques secondes" a-t-il poursuivi. Alaphilippe, arrivé 20 secondes devant Fuglsang aux côtés de Pinot sur la ligne, a réagi avec ironie à cette critique: "Oui, on a posé nos vélos dessus et on attaqué en moto, c'était plus facile", a-t-il plaisanté, avant de nier avoir profité de toute aspiration. "On n'a pas roulé derrière la moto, on était juste à fond derrière Thomas De Gendt". Au classement après la 8e étape, Alaphilippe, maillot jaune, compte 1:42 d'avance sur Fuglsang, 9e. Pinot est 46 secondes devant le Danois, à la 3e place. . (Belga)

"Je n'arrive pas à suivre parce que les deux Français ont suivi la moto au sommet" de la côte de la Jaillère, là où Pinot et Alaphilippe ont attaqué, a lancé le coureur d'Astana, interrogé par la chaîne danoise TV Sport 2 qui rapporte ces propos sur son site internet. "Même si on menait le groupe de derrière, on ne pouvait pas les rattraper. On pouvait voir qu'ils ont giclé derrière la moto (...) J'aurais dû me placer plus près d'eux (mais) ils ont pris quelques secondes" a-t-il poursuivi. Alaphilippe, arrivé 20 secondes devant Fuglsang aux côtés de Pinot sur la ligne, a réagi avec ironie à cette critique: "Oui, on a posé nos vélos dessus et on attaqué en moto, c'était plus facile", a-t-il plaisanté, avant de nier avoir profité de toute aspiration. "On n'a pas roulé derrière la moto, on était juste à fond derrière Thomas De Gendt". Au classement après la 8e étape, Alaphilippe, maillot jaune, compte 1:42 d'avance sur Fuglsang, 9e. Pinot est 46 secondes devant le Danois, à la 3e place. . (Belga)