"J'ai tout donné, voilà le résultat", a lancé Roglic, qui a concédé 1:56 sur Pogacar samedi, terminant à la 5e place du jour. "C'est lors de l'ascension de La Planche des Belles Filles que j'ai compris que cela n'allait pas très bien se terminer. Je n'ai pas pu atteindre la puissance désirée. Et non, il ne s'agit pas de mon casque." Alors qu'il avait une marge de 57 secondes sur Pogacar au départ du chrono, Roglic a tout perdu lors des derniers kilomètres sur les pentes vosgiennes. "Je n'avais pas les jambes. Au début, je n'étais pas inquiet de perdre du temps, même si j'aurais préféré entendre l'inverse. J'ai fait tout ce que j'ai pu." (Belga)

"J'ai tout donné, voilà le résultat", a lancé Roglic, qui a concédé 1:56 sur Pogacar samedi, terminant à la 5e place du jour. "C'est lors de l'ascension de La Planche des Belles Filles que j'ai compris que cela n'allait pas très bien se terminer. Je n'ai pas pu atteindre la puissance désirée. Et non, il ne s'agit pas de mon casque." Alors qu'il avait une marge de 57 secondes sur Pogacar au départ du chrono, Roglic a tout perdu lors des derniers kilomètres sur les pentes vosgiennes. "Je n'avais pas les jambes. Au début, je n'étais pas inquiet de perdre du temps, même si j'aurais préféré entendre l'inverse. J'ai fait tout ce que j'ai pu." (Belga)