"Rien de spécial n'était programmé, on voulait rendre la course difficile", déclare Primoz Ooglic. "L'équipe a fait un super travail tout au long de la journée, on s'est organisé pour jouer la victoire. Finalement, c'est Tadej (Pogacar) qui l'emporte mais c'est une très bonne journée. Quand on est coureur professionnel, on rêve de porter ce maillot jaune, qui est aussi celui de mes coéquipiers. Pour la suite, ce ne sera pas très différent de ce qu'on a fait depuis le départ. On a un objectif, une mission, ramener le maillot jaune à Paris. Je suis très heureux de ma position actuelle. Mais je n'oublie pas que beaucoup de choses peuvent se produire dans les deux semaines à venir. Bernal le plus dangereux ? Actuellement, c'est peut-être Pogacar qui est le plus fort en ce moment. Aujourd'hui, personne n'a été plus rapide que lui mais il y a encore beaucoup de jours de course." (Belga)

"Rien de spécial n'était programmé, on voulait rendre la course difficile", déclare Primoz Ooglic. "L'équipe a fait un super travail tout au long de la journée, on s'est organisé pour jouer la victoire. Finalement, c'est Tadej (Pogacar) qui l'emporte mais c'est une très bonne journée. Quand on est coureur professionnel, on rêve de porter ce maillot jaune, qui est aussi celui de mes coéquipiers. Pour la suite, ce ne sera pas très différent de ce qu'on a fait depuis le départ. On a un objectif, une mission, ramener le maillot jaune à Paris. Je suis très heureux de ma position actuelle. Mais je n'oublie pas que beaucoup de choses peuvent se produire dans les deux semaines à venir. Bernal le plus dangereux ? Actuellement, c'est peut-être Pogacar qui est le plus fort en ce moment. Aujourd'hui, personne n'a été plus rapide que lui mais il y a encore beaucoup de jours de course." (Belga)