Gilbert est passé au-delà d'un muret dans la descente du Col du Portet d'Aspet, alors qu'il était en tête de la course. Il a réussi à se relever et à repartir jusqu'à l'arrivée. Il est même monté sur le podium pour recevoir le Prix du Combatif du jour. Une fois l'adrénaline disparue, la douleur s'est intensifiée, incitant le coureur à aller passer une IRM. "Malheureusement, l'examen complémentaire effectué à l'hôpital de Toulouse a révélé que Gilbert a subi une fracture sur le pôle latéral de sa rotule gauche", a indiqué la formation belge. "Avant toute chose, je veux dire que je suis heureux d'être ici après ce moment difficile", a commenté Gilbert sur le site de son équipe. "J'ai atterri assez durement sur des pierres, et, au début, je ne voulais pas bouger. Mais quelqu'un de Mavic (qui assure l'assistance sur le Tour, ndlr) est venu et m'a aidé à me lever et à remonter ce ravin. Ce n'est pas la manière dont je voulais terminer le Tour, le quitter de la sorte fait vraiment mal." (Belga)

Gilbert est passé au-delà d'un muret dans la descente du Col du Portet d'Aspet, alors qu'il était en tête de la course. Il a réussi à se relever et à repartir jusqu'à l'arrivée. Il est même monté sur le podium pour recevoir le Prix du Combatif du jour. Une fois l'adrénaline disparue, la douleur s'est intensifiée, incitant le coureur à aller passer une IRM. "Malheureusement, l'examen complémentaire effectué à l'hôpital de Toulouse a révélé que Gilbert a subi une fracture sur le pôle latéral de sa rotule gauche", a indiqué la formation belge. "Avant toute chose, je veux dire que je suis heureux d'être ici après ce moment difficile", a commenté Gilbert sur le site de son équipe. "J'ai atterri assez durement sur des pierres, et, au début, je ne voulais pas bouger. Mais quelqu'un de Mavic (qui assure l'assistance sur le Tour, ndlr) est venu et m'a aidé à me lever et à remonter ce ravin. Ce n'est pas la manière dont je voulais terminer le Tour, le quitter de la sorte fait vraiment mal." (Belga)