Le Suisse Stephan Küng (BMC) a pris la 2e, à seulement 5 secondes du vainqueur. "Je suis passé tout près de la victoire, je suis quand même déçu", a confié Küng. "Je vais analyser ma course et voir où j'ai perdu ces cinq secondes. Je m'étais bien préparé pour ce chrono, j'ai été prudent dans les virages, et j'ai essayé de faire la différence sur les longues lignes droites, mais Geraint a été plus fort que moi. Ma priorité numéro un sur le Tour, c'est d'aider Richie (Porte)." L'Allemand John Degenkolb (Trek) évoluait à domicile pour cette première étape. "Un Grand Départ dans son propre pays, c'est fantastique, c'est une chose qu'on ne vit qu'une fois dans sa carrière", s'est réjoui le coureur allemand. "C'est très spécial d'en faire partie. Mon objectif, on verra. Demain (dimanche) à Liège, c'est une étape très difficile avec un final très compliqué. Je vis la course au jour le jour et je me réjouis que cette première étape se soit bien passée pour moi." (Belga)

Le Suisse Stephan Küng (BMC) a pris la 2e, à seulement 5 secondes du vainqueur. "Je suis passé tout près de la victoire, je suis quand même déçu", a confié Küng. "Je vais analyser ma course et voir où j'ai perdu ces cinq secondes. Je m'étais bien préparé pour ce chrono, j'ai été prudent dans les virages, et j'ai essayé de faire la différence sur les longues lignes droites, mais Geraint a été plus fort que moi. Ma priorité numéro un sur le Tour, c'est d'aider Richie (Porte)." L'Allemand John Degenkolb (Trek) évoluait à domicile pour cette première étape. "Un Grand Départ dans son propre pays, c'est fantastique, c'est une chose qu'on ne vit qu'une fois dans sa carrière", s'est réjoui le coureur allemand. "C'est très spécial d'en faire partie. Mon objectif, on verra. Demain (dimanche) à Liège, c'est une étape très difficile avec un final très compliqué. Je vis la course au jour le jour et je me réjouis que cette première étape se soit bien passée pour moi." (Belga)